Saga Martin Servaz, tome 1.

Thriller.

Exemplaire publié en 2011,

aux éditions XO.

553 pages.

Décembre 2008, dans une vallée encaissée des Pyrénées.

Au petit matin, les ouvriers d’une centrale hydroélectrique découvrent le cadavre d’un cheval sans tête, accroché à la falaise glacée. Le même jour, une jeune psychologue prend son premier poste dans le centre psychiatrique de haute sécurité qui surplombe la vallée. Le commandant Servaz, 40 ans, flic hypocondriaque et intuitif, se voit confier cette enquête, la plus étrange de toute sa carrière. Pourquoi avoir tué ce cheval à 2 000 mètres d’altitude ? Serait-ce, pour Servaz, le début du cauchemar ?

Source: Externe

 

Encore une fois, j'ai mis très longtemps à me décider à découvrir cet auteur qui me tente énormément.

 

Commençons par ce qui pèche... L'écriture de B. Minier est très dense. Son roman est rempli de descriptions des montagnes, du paysage pyrénéens et de cet univers de glace dans lequel il nous plonge. Certes, on est dans l'ambiance dès le départ mais je trouve que cette profusion d'informations plombe l'intrigue principale...

De plus, il emploie un langage assez soutenu ainsi que des termes propres à la psychiatrie et très professionnels.

Cependant, cela ne m'a pas empêché de le dévorer en quelques jours !

 

Les personnages, eux, sont travaillés et assez soignés.

Servaz est le flic type, qui fonctionne toujours, c'est à dire un homme blessé par le passé, passionné voire même bouffé par son métier. C'est assez classique mais pour moi, c'est une source sûre. À côté de ça, sa vie personnelle n'est pas spécialement mise en avant : on découvre sa fille, pour qui il s'inquiète de la voir grandir mais son passé reste flou.

Les autres protagonistes ne restent, du coup, pas en retrait comme ça peut être parfois le cas. Les coéquipiers de Servaz permettent à l'enquête d'avancer et les différents suspects ont tous un petit secret qui nous intrigue.

Diana, la psychologue, qui est considérée comme le deuxième personnage principal dans le résumé n'est finalement pas très présente. Elle est très importante, notamment pour le dénouement, mais son évolution n'est pas exploitée comme celle de Servaz.

 

L'intrigue est très intéressante : le mystère du cheval nous entraîne tout le long du roman. L'enquête prend de nombreux tournants et nous donne de nombreux suspects, mais le final est surprenant et m'a convaincue.

J'ai été un peu décontenancée par une certaine révélation dans les dernières pages, relative à la vie des personnages, que j'ai trouvé inutile sur le moment et peu cohérente par rapport au roman entier. Je pense tout de même que ce détail aura une importance pour la suite des aventures de Servaz mais il arrive un peu comme un cheveu sur la soupe...

 

En bref, ce premier roman de l'auteur est très prometteur. On découvre un enquêteur principal classique mais intéressant dans un univers oppressant qui amène un suspense insoutenable. Dommage qu'il ait été légèrement gâché par des passages un peu trop techniques et/ou descriptifs, certes bien écrits mais parfois répétitifs et plombants.

 

 

Cette lecture me permet de participer à la session de décembre de L'étagère magique : Hiver.

Source: Externe

et au challenge gourmand de Lecture-addict, le chocolat: «[...] tel que la Suisse en produisait avec la même facilité qu'elle fabriquait du chocolat et des coffres-forts

Source: Externe

 

 

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteur – Les autres tomes de la saga

 

 Du même auteur, sur le blog :

Une putain d'histoire

 

Site de l'auteur Site des éditions XO

 

 

 

Source: Externe

 

 

 

 

thrillers