Une enquête de l'inspecteur Wexford : tome 20.

Roman policier.

Version publiée en 2006,

aux éditions LGF.

445 pages. 

Alors que le Sud de l'Angleterre est ravagé par des inondations catastrophiques, l'inspecteur Wexford est chargé d'enquêter sur la disparition de deux adolescents, Sophie et Giles Dade, et de la jeune femme chargée de veiller sur eux, Joanna Troy. Leur mère est persuadée qu'ils se sont noyés, mais tous les efforts de la police pour retrouver les corps restent vains. Wexford, intrigué par la personnalité trouble de Joanna Troy, privilégie d'abord la piste de l'enlèvement. Quelques semaines plus tard, le cadavre de la jeune femme est retrouvé au fond d'une carrière. Les enfants Dade, eux, demeurent introuvables. L'enquête piétine : témoignages contradictoires, absence de preuves, mobile insaisissable. Quand le mensonge est une seconde nature, la frontière entre innocence et culpabilité devient floue...

Source: Externe

 

Comme je suis faible, j'ai été attirée par la couverture et le titre...

 

L'écriture de R. Rendell est fluide et agréableLes pages se tournent vite malgré les nombreuses descriptions et les dialogues parfois assez longs.

 

Cependant, j'ai eu quelques problèmes avec l'histoire et ses personnages.

Je suis restée très distante vis-à-vis de l'enquête et des protagonistes : le lecteur est là comme spectateur, il ne prend jamais part à l'intrigue et ne se sent pas concernée par les sentiments des victimes ou des témoins.

De plus, j'ai vraiment eu du mal à accrocher avec les deux inspecteurs chargés de l'enquête, notamment Wexford qui m'a semblé blasé ou tout du moins pas du tout intéressé par la disparition des deux ados et de leur nounou...

 

De même pour l'intrigue, je n'ai pas trouvé vraiment de suspense puisque même l'inspecteur n'a aucune envie d'enquêter !

Dés le départ, lorsqu'on lui annonce une disparition suspecte sa réaction est de dire : «Ouais, on verra ça demain !»... Déjà, même si le lecteur avait pu être intrigué, tout engouement retombe très vite !

En réalité, tout au long du roman, Wexford est plus préoccupé par les inondations que par son enquête... C'est assez dommage pour un roman policier. Bizarrement, j'ai trouvé que l'auteur s'en excusait par le fait que l'inspecteur est bientôt à la retraite : dans ce cas-là, créez-nous un nouveau personnage !!

Le dénouement en est malheureusement gâché : certes, c'est bien trouvé et surprenant mais le soufflé est retombé, voire même n'a jamais monté !

 

 

En bref, je suis assez déçue par le manque d'intérêt que l'inspecteur porte à son enquête. J'ai suivi l'histoire jusqu'au bout, en comprenant les explications du drame mais le suspense est absent et finalement, le final n'amène pas la surprise qu'il devrait... Cependant, l'écriture de R. Rendell relève un peu le niveau car à défaut d'un inspecteur prenant, le lecteur a au moins une lecture fluide, rapide et agréable.

 

 

Cette lecture me permet de participer au challenge des 170 idées, n°34 : une feuille morte.

Source: Externe

et au challenge gourmand de Lecture-addict, le café : «Son mari, à genoux, ramassait du verre cassé après lui avoir préparé du café.»

Source: Externe

 

 

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteur – Les autres tomes de la saga

 

 

Fiche Babelio de l'auteur Site des éditions LGF

 

 

Source: Externe

 

 

 

 

 

romans_policiers