Au douzième coup de minuit.

Romance.

Version publiée en 2012,

aux éditions J'ai Lu Pour Elle

Collection Aventures et Passions.

344 pages.

Réduite au rang de servante depuis la mort de son père, Kate vit sous le joug de sa belle-mère Mariana. L'odieuse femme va bientôt marier sa fille, Victoria, à un éminent parti, mais avant tout , la future épouse doit être présentée au prince Gabriel. Par un coup du sort, Victoria ne peut se rendre au château. C'est donc Kate qui est envoyée à sa place, déguisée en fiancée. Kate va rencontrer Gabriel, un prince aussi charmant qu'arrogant. Un prince pour qui son cœur vacille, mais que le destin s'acharne à lui dérober. Et si un baiser avait le pouvoir de tout changer ?
Et si les contes de fées existaient ?

Source: Externe

 

Je suis très attirée par les réécritures de contes en ce moment, et même si Cendrillon n'est pas mon préféré c'était l'occasion d'en découvrir une.

 

E. James est connue dans la littérature « féminine » du type Harlequin : son écriture est par conséquent simple et fluide mais très agréable et pas ennuyante du tout.

Son choix du contexte historique est très intéressant puisqu'on se rapproche de l'ambiance des contes avec de belles robes et des princes mais on peut aussi l'assimiler à l'époque des Rois de France grâce au sujet des mariages forcés et des histoires de dots.

 

J'ai tout de suite beaucoup aimé Kate, c'est le personnage féminin type des romances historiques : un peu rebelle, presque vieille fille pour l'époque. Mais au lieu d'être énervante, on la découvre très proche des gens « pauvres » et soucieuse des autres.

Victoria et Marianna sont au départ très antipathiques.

Quant au Prince Gabriel, on a bien envie de l'envoyer sur les roses mais on se doute tout de même qu'il n'est pas réellement aussi arrogant qu'il laisse paraître.

 

J'ai eu un peu de mal à voir la réécriture de conte : le début est assez fidèle à la situation de Cendrillon mais dés que Kate part à la rencontre du Prince Gabriel, l'auteur s'éloigne fortement pour y revenir en vitesse pour le dénouement.

Ce petit détail ne m'a pas tellement dérangé étant donné que l'histoire qu'E. James à imaginer se suffit à elle-même et n'a pas besoin du conte original pour être intéressante et bien construite.

L'incontournable scène de sexe, à laquelle je m'attendais fatalement et qui me faisait un peu peur, est finalement bien amené et cohérente par rapport à l'évolution de la relation entre Kate et Gabriel. Certes, elle prend une place assez conséquente mais n'est pas gênante car l'auteur a su imaginer une situation surprenante et un contexte qui permet de démystifier la scène en ajoutant des touches d'humour.

 

En bref, en tant que réécriture de conte, je trouve l'histoire assez éloignée de celle de Cendrillon même si l'on y retrouve les points cruciaux. En tant que romance historique, j'ai beaucoup aimé : les personnages sont bien construits et les différentes situations qui s'enchaînent sont cohérentes entre elles. Ce n'est pas une révolution dans la romance mais c'est un très bon moment de lecture !

 

 

Cette lecture me permet de participer au BookClub Livraddict de février 2015,

au challenge ABC 2015, lettre J.

Source: Externe

au challenge des 170 idées, n°156 : des marches.

Source: Externe

au Club de lecture Vendredi Lecture - Février : Grandes histoires d'amour

Source: Externe

et au challenge gourmand, le chocolat : «Je vais nous faire apporter un peu plus de chocolat chaud.»

Source: Externe

 

 

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteur – Les autres tomes de la saga

 

 

Site de l'auteur Site des éditions J'ai Lu

 

 

Source: Externe

Source: Externe

 

 

 

 

romance