Drame Historique.

Version publiée en 2008,

aux éditions Succès du livre

(Confort de lecture).

537 pages.

Paris 2002. Julia Jarmond, journaliste américaine, est chargée de couvrir la commémoration du Vél d'Hiv. Découvrant avec horreur le calvaire de ces familles juives qui furent déportées à Auschwitz, elle s'attache en particulier au destin de Sarah et mène l'enquête jusqu'au bout, au péril de ce qu'elle a de plus cher.
Paris 16 juillet 1942. A l'aube la police française fait irruption dans un appartement du Marais. Paniqué, le petit Michel se cache dans un placard. Pour le protéger, sa grande sœur l'enferme et emporte la clef, en lui promettant de revenir. Mais elle fait partie des quatre mille enfants raflés ce jour-là...

 Source: Externe

 

Toujours très intéressée par la Seconde Guerre Mondiale et les camps de concentration, ce livre me tentait particulièrement.

 

La plume de l'auteur est très agréable, son histoire se lit vite et sans difficulté.

T. de Rosnay a choisi de développer son récit sous deux points de vue différents, clairement définis par un changement de police. De plus, les parties où l'on suit Sarah en 1942 n'ont pas le même style que celles qui concerne notre époque et Julia : les tournures de phrases sont plus simples, les réactions plus enfantines.

 

J'ai tout de suite beaucoup apprécié Sarah, que l'on connaît au départ seulement sous le terme « la fillette ». On sait dés le départ qu'il va lui arriver des choses terribles et sa naïveté ne peut que nous toucher. Son évolution est très intéressante et même si l'auteur préfère centrer le récit sur l'époque actuelle à partir de la moitié du roman, Sarah n'est pas oubliée et reste toujours dans un coin de nos têtes.

J'ai eu beaucoup plus de mal avec Julia, le personnage principal des parties du présent. Je l'ai trouvé excessivement agaçante, à toujours se plaindre et ne jamais rien faire pour changer sa situation avec son mari et malheureusement, cela empire au fil des pages. Je peux comprendre qu'elle ait des problèmes familiaux mais j'ai trouvé ses préoccupations tellement futiles par rapport à ce qu'il arrivait à Sarah, que ça en devenait presque ridicule.

 

La mise en place de l'histoire avec les deux époques en parallèle m'ont beaucoup plu. Je trouve que ce principe est très intéressant car il permet au lecteur de s'investir dans le roman en le rendant curieux du point commun au deux récits.

Ici, la relation entre le passé et le présent est d'autant plus captivante qu'elle est touchante et très dure pour Sarah.

La deuxième partie du roman, où le point de vue de Sarah laisse place uniquement à l'enquête de Julia m'a un peu moins accroché car on s'éloigne progressivement des faits historiques mais la transformation de Sarah est compréhensible et son destin plausible.

Pour ce qui est de l'histoire de Julia, ce n'est pas ce que je retiendrais.

 

 

En bref, la mise en relation entre la Rafle du Vel' d'Hiv' et le présent est intéressant et permet de mettre à jour un événement méconnu de la Seconde Guerre Mondiale. J'aurais cependant préféré qu'on se concentre sur l'histoire très triste de Sarah pour que les problèmes de Julia, plus futiles, restent secondaires...

 

 

Cette lecture me permet de participer au challenge des 170 idées, n°36 : un rassemblement de personnes.

Source: Externe

au challenge Lire en thème : Un prénom dans le titre

Source: Externe

et au challenge gourmand, le chocolat : «Elle m’offrit de la mousse au chocolat, puis nous nous installâmes devant le DVD des Demoiselles de Rochefort.»

Source: Externe

 

 

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteur

 

 

Site de l'auteur

 

Du même auteur, sur le blog : 

Spirales

Boomerang

Le voisin

Moka

 

 

Source: Externe

Source: Externe

 

 

 

 

 

Litt

drame