Roman policier.

Exemplaire publié en 2013,

aux éditions LGF Jeunesse.

359 pages.

Un an après la mort de Sherlock Holmes, Watson entreprend de consigner l’une des enquêtes les plus noires qu’il a menées avec le célèbre détective... Londres, novembre 1890. Edmund Carstairs, marchand d’art, craint pour sa vie. Faute de preuves, Holmes ne peut qu’attendre. Le lendemain, ce n’est pourtant pas d’un meurtre, mais d’un vol dont Carstairs est la victime. Holmes l’avait prévu. Ce qu’il ne pouvait imaginer, en revanche, c’est qu’en confiant à Ross, l’un des Irréguliers de Baker Street, la charge de monter la garde, il l’envoyait en fait à la mort. Et qu’avec ce meurtre horrible, c’était ce que Londres a de plus sordide qui se révélait aux deux enquêteurs... «La partie reprend.» Et cette fois, Holmes et Watson n’en sortiront peut-être pas indemnes.

Source: Externe

 

L'enfance après tout, est le premier bien précieux que la pauvreté vole à un enfant.

 

Depuis quelques temps, je suis très attirée par Sherlock Holmes. Je n'ai jamais lu de Conan Doyle (Honte à moi!) mais le personnage un peu atypique me plaît énormément !

 

Classé en jeunesse, j'avais un peu peur de retomber dans le même style que l'auteur peut avoir dans sa saga Alex Rider. J'ai été agréablement surprise de voir qu'il adapte son écriture à l'époque de son récit et nous livre donc une histoire très bien écrite et cohérente.

 

Comme dit plus haut, la personnalité de Sherlock Holmes me plaît beaucoup : j'adore son côté un peu décalé ou en tout cas, ses préoccupations bien différentes de celles des autres. Cependant, on sent qu'il souffre aussi et je trouve que l'auteur, malgré le fait que le point de vue soit celui de Watson, arrive très bien à le décrire.

Watson m'a paru plus banal mais face à Sherlock, c'est compliqué de rivaliser ! Malgré le fait qu'il raconte cette énigme en tant que journaliste, le ton n'est pas trop ennuyeux ni descriptif. On trouve pas mal de dialogues et l'action est présente.

 

La classification jeunesse me faisait également redouter la facilité de l'intrigue... Encore une fois, j'ai été ravie de lire une enquête complexe avec de nombreuses ramifications avec des retournement de situations et des scènes où malheureusement, le héros n'est pas en position de force.

Le dénouement est surprenant mais crédible et, encore une fois, pas si évident que ça que ce soit pour les lecteurs ou pour les protagonistes.

L'enquête en elle-même est très intéressante et je ne m'attendais pas à ce qu'elle prenne un tel tournant. Le thème abordé est assez délicat, encore plus pour un livre jeunesse mais l'auteur l'a bien traité sans trop rentrer dans les détails de description mais je ne pense qu'il ait été nécessaire d'approfondir : en tout cas, ça ne m'a pas gêné.

 

En bref, je ne découvre pas Sherlock Holmes avec les histoires originales mais j'ai retrouvé les différents aspects du personnages auxquels je m'attendais et que j'espérais. Le côté jeunesse de cette enquête ne nuit pas au suspense ni à l'action mais permet d'aborder des sujets délicats plus facilement, sans choquer les plus jeunes.

 

 

Cette lecture m'a permis de participer au challenge French Read-A-Thon de février 2015.

 

 

Du même auteur, sur le blog :

Alex Rider, tome 1 : Stormbreaker

 

 

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteur

 

 

Site de l'auteur Site des éditions LGF Jeunesse

 

 

Source: Externe

Source: Externe

 

 

 

 

 

romans_policiers