Il était une fois, tome 2.

Romance historique.

Exemplaire publié en 2013,

aux éditions J'ai Lu Pour Elle,

(Collection Aventures et Passions).

372 pages.

À cause d’une malencontreuse méprise, la ravissante Linnet Thrynne est déshonorée. Sa tante trouve alors une solution : Linnet épousera Piers Yelverton, futur duc dont personne ne veut. Et pour cause : victime d’un accident qui l’a laissé boiteux et impuissant, il terrorise son entourage de ses fureurs dévastatrices. Puisqu’il n’a aucun espoir d’engendrer un héritier, il acceptera de donner son nom à une femme qui, pense-t-il, porte la vie.
Ce sera l’union de la Belle et de la Bête.
Sauf que Linnet est aussi pure que la blanche colombe et que son irascible fiancé est loin d’être un monstre…
 

Source: Externe

 

Agréablement surprise par le premier tome sur le conte de Cendrillon, j'ai voulu continuer l'aventure avec une histoire qui m’intéresse plus.

 

Le style de l'auteur est toujours très fluide, agréable et c'est une lecture plaisir.

 

Les personnages de ce deuxième tome sont vraiment très réussis !

J'avais beaucoup la personnalité de l'héroïne du premier tome, un peu rebelle par rapport aux coutumes et à la bienséance de son époque. Ici, c'est un peu le même schéma mais les personnages masculins sont également hauts en couleur.

J'ai eu un coup de cœur pour Piers, le Dr House des contes de fées. Au fur et à mesure de ma lecture, les nombreux points communs entre les deux personnages m'ont sauté aux yeux, notamment son handicap mais aussi son caractère bien particulier. Finalement, E. James assume complètement cette ressemblance et explique même sa totale inspiration du rôle d'Hugh Laurie.

 

Encore une fois, la trame du conte de La Belle et la Bête reste très lointaine.

Les éléments fondamentaux sont là : la Belle, la Bête, la bibliothèque mais finalement, ce ne sont que des détails qui s'ajoutent à la romance que l'auteur imagine.

Je réitère ma satisfaction sur le fait que les scènes de sexe sont très peu nombreuses mais cohérentes et laissées au second plan.

Le dénouement est attendu et bien sûr heureux, assez similaire à celui du premier tome et c'est peut-être ce qui me déçoit dans ce roman.

 

 

En bref, malgré un schéma quasi identique au premier tome, cette seconde histoire est bien meilleure. Les personnages y sont pour beaucoup : leurs caractères ne laissent pas indifférent et la romance côtoie l'humour, parfois cynique pour mon plus grand bonheur.

 

 

Ce roman me permet de participer à la LC organisée par Les Fêlés des LC,

Source: Externe

et au challenge gourmand, le thé: «Je ne comprends pas pourquoi vous ne m'avez pas offert de thé, Cornelius.»

Source: Externe

 

Article mis en avant sur la page Facebook pour le #ThrowbackThursday Livresque du 26.01.2017

 

Du même auteur, sur le blog :

Il était une fois, tome 1 : Au douzième coup de minuit

 

  

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteur – Les autres tomes de la saga

 

 

Site de l'auteur Site des éditions J'ai Lu

 

 

Source: Externe

Source: Externe

 

 

 

romance