Littérature contemporaine.

Exemplaire publié en 2005,

aux éditions Pocket.

357 pages. 

«– Nathan, regardez le garçon à l’anorak orange.

Bon sang, Garrett, pourquoi voulez-vous que je le regarde ?

Parce qu’il va mourir. »

Moins d’une minute plus tard, l’adolescent se tire une balle dans la tête. Et c’est ainsi que Nathan Del Amico, brillant avocat new-yorkais, découvre l’étrange pouvoir de Garrett Goodrich. Qui est ce Garrett Goodrich ? Un cancérologue chevronné, directeur d’un important centre de soins palliatifs. Il n’a rien d’un illuminé et pourtant il se dit capable de prévoir la mort. Il prétend avoir une “mission” : accompagner ceux qui vont mourir jusqu’aux frontières de l’Autre Monde pour qu’ils quittent la vie en paix avec eux-mêmes. Très ébranlé, Nathan comprend que Garrett est entré en contact avec lui pour le préparer à mourir. Mais il est bien incapable d’imaginer ce que la rencontre avec cet homme va déclencher dans sa vie, et dans celle de ceux qu’il aime.

Source: Externe 

J'ai découvert Guillaume Musso en fin d'année dernière et je continue sur ma lancée.

 

Comme d'habitude, le style de l'auteur reste fluide et ses romans se lisent très vite, sans aucun problème ou difficulté. Ici, le récit est assez linéaire sans vraiment de changements de temps ou d'endroits.

 

Malheureusement, je suis restée assez distante par rapport aux personnages...

Garrett permet d'introduire l'intrigue du roman mais n'est pas réellement développé ou, en tout cas, pas en tant que principal intervenant.

Nathan m'a paru extrêmement égocentrique : lorsque Garrett lui explique son rôle, il va directement penser aux conséquences sur sa vie et tout au long du roman, chaque événement va tourner autour de son ego... Je n'ai pas réussi à prendre part à ses problèmes.

 

L'intrigue est sympathique mais ne m'a pas transportée comme d'autres titres de l'auteur ont pu le faire.

J'ai trouvé l'ensemble plutôt monotone et sans grande surprise... Certes, la révélation finale est touchante et apporte une note d'émotion pour clore l'histoire dignement mais je n'ai pas été étonnée.

J'ai eu l'impression que le don de Garrett n'est qu'une simple excuse pour pouvoir s'étaler sur la vie et les sentiments de Nathan. Je pensais que l'histoire reposerait principalement sur cet aspect et je me suis trompée.

 

En bref, comme tous romans de G. Musso, Et après... se lit facilement et rapidement. Malheureusement, cet avantage n'a pas réussi à me faire entrer dans l'histoire ou même de m'attacher au personnage principal...

  

 

Cette lecture me permet de participer au challenge gourmand, le thé : «Il arriva au San Remo juste après dix-huit heures, se fit un thé bien chaud et empoigna son téléphone.» 

Source: Externe

au challenge Des gages ta PAL !, catégorie «Auteurs européens»

au challenge Un mot, des titres pour le mot "Après"

Source: Externe

et au challenge Une lettre pour un auteur, lettre M. 

Source: Externe

 

 

Du même auteur, sur le blog :

Parce que je t'aime

L'appel de l'ange

La fille de papier

 

  

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteur

 

  

Site de l'auteur Site des éditions Pocket 

 

  

Source: Externe 

Source: Externe

 

 

 

litt