coups de vent

 

Cet article me permet de vous parler des livres que j'ai lus mais auxquels je n'ai pas le temps de consacrer une chronique complète et détaillée comme d'habitude. Je vous présenterais donc ces œuvres en quelques mots...

 

Ces romans m'ont permis de participer au challenge Lire en thème : «romans de moins de 200 pages».

  

Les dix enfants que Madame Ming n'a jamais eus de E.-E. Schmitt

Madame Ming aime parler de ses dix enfants vivant dans divers lieux de l’immense Chine. Fabule-t-elle, au pays de l’enfant unique ? A-t-elle contourné la loi ? Aurait-elle sombré dans une folie douce ? Et si cette progéniture n’était pas imaginaire ? L’incroyable secret de Madame Ming rejoint celui de la Chine d’hier et 

Source: Externe

d’aujourd’hui, éclairé par la sagesse immémoriale de Confucius.

 

Challenge Des gages ta PAL ! «auteurs européens» - Challenge des 170 idées, n°5 : un lit.

 

J'ai découvert la plume de l'auteur dans le recueil 13 à table ! J'avais été très touchée par sa participation, émouvante, poétique et très bien écrite.

J'ai eu le plaisir de retrouver tout ça dans ce petit roman philosophique. Très rapide à lire puisqu'il ne fait même pas 100 pages, il permet au lecteur de réfléchir sur la question de la famille, mais aussi et surtout, sur la vérité.

L'histoire de Madame Ming est à la fois drôle, surprenante et touchante.

Je le recommande car il est vraiment accessible pour tous les publics.

 


 

L'adieu à Lila de C. Hoarau

La mère disparaît et les souvenirs qui reviennent : une famille de la Réunion, les frères, les sœurs, les jalousies, les injustices et la mère qu'il faut enterrer après lui avoir pardonné. C'est ce que saura faire Isabella, la résiliente.
Cette journée particulière permettra de voyager dans "le temps longtemps", dans une île de l'Océan Indien, bien rarement décrite. Une journée où tous se retrouvent autour de Lila. C'est un voyage, au cœur de l'île de la Réunion, dans la famille réunies pour la première fois. Isabelle photographie ou filme. Chaque personnage passe devant l'objectif à tour de rôle, avec les imperfections que le regard de l'autre saisit.

Source: Externe

 

Challenge Des gages ta PAL ! «auteurs européens».

 

Envoyé par l'auteure, je l'en remercie.

J'aime beaucoup découvrir des romans de famille, avec des secrets, des non-dits et des tabous. C'est exactement ce que j'ai retrouvé dans ce court roman : on ressent toute la jalousie, les regrets et remords, parfois même la rancœur de la fratrie contre la mère défunte.

Le petit plus du récit est le dépaysement total puisque l'auteure nous emmène à La Réunion, département français que je ne connais absolument pas. Au fil des pages, le lecteur découvre la façon de vivre totalement différente de celle de France métropolitaine : tout semble plus simple malgré la pauvreté et la rudesse de là-bas.

Seul petit bémol que je pourrais trouver, c'est le fait que l'on découvre Lila uniquement des points de vue de ses enfants et de ses proches. Elle est dépeinte comme froide, méchante et presque sans-cœur mais certains passages me laissent penser qu'elle a peut-être beaucoup plus d'amour en elle qu'elle le laisse paraître et j'aurais aimé découvrir sa version, le pourquoi de sa personnalité aux abords si dure.

Dans l'ensemble, c'est une très bonne découverte qui m'a fait passer un bon moment de lecture parfait pour déconnecter pendant les vacances.

 


 

Maîtres du jeu de K. Giebel

Il y a des crimes parfaits.
Il y a des meurtres gratuits.
Folie sanguinaire ou machination diabolique, la peur est la même. Elle est là, partout : elle s insinue, elle vous étouffe... Pour lui, c est un nectar. Pour vous, une attente insoutenable. D où viendra le coup fatal ? De l ami ? De l amant ? De cet inconnu à l air inoffensif ? D outre-tombe, peut-être... 

Source: Externe

 

Ce recueil comprend les nouvelles Post-mortem et J'aime votre peur.

 

Challenge Des gages ta PAL !, «auteurs européens».

 

Ces deux nouvelles m'ont beaucoup plu et reflètent parfaitement l'univers et le talent de l'auteure. Comme d'habitude, pas de scènes gores dans ces deux récits, seulement une tension psychologique haletante et des conclusions qui laissent planer le malaise.

Je pense avoir préféré la première histoire, Post-mortem, plus machiavélique. En effet, l'intrigue est assez floue au départ mais le dénouement laisse le lecteur bouche bée de tant de cruauté malsaine.

La deuxième nouvelle est plus touchante de par le contexte et le message que l'auteure veut faire passer. Contrairement au premier texte, je suis me suis attachée au tueur, notamment lors du dénouement même si son identité n'est pas toujours claire.

 


 

 

Sansonnets, un cygne à l'envers de P. Thiry

Ces cent sonnets ont été écrits un peu n'importe quand, lorsque j'avais du temps : à l'arrêt d'autobus, sur le quai de la gare SNCF, dans un train, sur une terrasse de café, dans une salle d'attente, sur un coin de table durant un repas ennuyeux, dans ma cuisine, dans mon bureau, dans un magasin de chaussures, en attendant mon tour à La Poste, en discutant avec ma coiffeuse, en attendant un dessert au restaurant, en marchant en forêt, en essayant une nouvelle chemise, en lisant un livre, en marchant sous la pluie, en savourant un concert, en rêvant au sourire chaleureux de la meilleure des amies, en écoutant converser les sansonnets au-dessus de l'étang des cygnes... Où mènent-ils ? Vers la recette de... De quoi ? Ouvre, explore et tu verras.

Source: Externe

 

Envoyé par l'auteur, je l'en remercie encore.

 

J'étais au départ sceptique sur ce recueil de sonnets car je n'ai jamais été très attirée par la poésie. L'auteur ayant réussi à me convaincre, j'ai tenté l'expérience.

Dés le premier poème, j'ai su que cette lecture me ferait passer de très bons moments : bien loin des poésies classiques que l'on a pu étudier en cours, l'écriture de P. Thiry est accessible à tous et surtout, le contenu de chaque histoire est totalement compréhensible. 

Jai beaucoup aimé lorsque l'auteur écrit plusieurs textes autour d'un même groupe de mots : avec les mêmes termes, on peut créer de nombreuses oeuvres très différentes les unes des autres.

Je tiens à souligner que ce n'est pas un livre que l'on dévore, je pense qu'il faut prendre le temps de savourer chaque page afin d'assimiler l'ensemble du message de l'auteur. Je n'ai pas l'habitude de lire page par page, en le laissant respirer entre deux mais finalement c'est très reposant.

Je ne peux que le conseiller à tous, amateurs comme novices, pour faire une pause dans son quotidien.

 

 

 

Les avez-vous lu ? Qu'en avez-vous pensé ?

 

 

 

coup_de_vent_couv