Laszlo Kreizler et John Schuyler Moore, tome 1.

Policier historique.

Exemplaire publié en 1996,

aux éditions Pocket.

575 pages.

New York 1896... Un meurtrier auprès duquel Jack l'Éventreur fait piètre figure sème aux quatre coins du Lower East Side les cadavres d'adolescents atrocement mutilés sans provoquer la moindre réaction des pouvoirs publics... Révolté par tant d'indifférence, Theodore Roosevelt, alors préfet, fait appel à ses amis John Schuyler Moore, chroniqueur criminel, et Laszlo Kreizler, aliéniste spécialiste des maladies mentales -, pour élucider cette énigme terrifiante. Leurs procédés sont révolutionnaires ! En étudiant les crimes, ils pensent pouvoir brosser le portrait psychologique de l'assassin, l'identifier et l'arrêter. Ils ont peu de temps : le meurtrier continue à frapper. Les obstacles se multiplient mais rien ne pourra les arrêter...

Source: Externe

 

Depuis bien trop longtemps dans ma PAL, j'ai enfin réussi à l'en sortir pour donner mon avis à Caro.

 

Étant donné l'épaisseur du livre, je m'attendais à beaucoup d'informations et j'ai été servie !

Ce roman est une mine de renseignements sur les prémices du profilage tel qu'on le connaît aujourd'hui. Le cheminement des enquêteurs est vraiment intéressant et j'ai également appris énormément de choses sur la psychologie.

L'écriture de l'auteur est du coup très dense : il faut se concentrer pour pouvoir assimiler toutes les infos mais pour l'avoir fait traîner pendant plusieurs semaines en lisant d'autres romans entre temps, je n'ai jamais été perdue en le reprenant.

 

Les personnages principaux sont plutôt attachants même si, comme à mon habitude, j'ai une préférence pour les personnages secondaires tels que les employés de Laszlo.

Le groupe est soudé dès le départ pour que le lecteur sente une vraie cohésion et se concentre sur l'enquête sans s'éparpiller dans les histoires personnelles. Quelques détails sont glissés ça et là pour que l'on puisse cerner les héros et comprendre certaines de leurs réactions mais ce n'est pas l'objet principal de l'intrigue.

 

Malgré une grosse partie sur l'apprentissage de la psychologie et la naissance du profilage, l'enquête ne s'effiloche pas au fil des pages. Au contraire, le suspense monte crescendo jusqu'au dénouement où l'on retrouve l'action qui manquait parfois.

Encore une fois, j'ai trouvé très intéressant le contexte historique de ce New-York de la fin du XIXème siècle : l'auteur retranscrit la pauvreté et la promiscuité des immigrés fraîchement débarqués ainsi que la corruption permanente au sein de la police.

Le final est plutôt centré sur les enquêteurs mais l'explication des crimes est suffisante malgré la frustration que peuvent ressentir les personnages.

 

En bref, c'est un roman très documenté et vraiment intéressant pour les curieux et ceux qui veulent creuser un peu plus le thème du profilage. Il sera, à mon sens, peut-être un peu ennuyant ou trop descriptif pour ceux qui recherchent avant tout de l'action et du sang.

 

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteurLes autres tomes de la saga 

 

Fiche Babelio de l'auteur Site des éditions Pocket

 

 

Source: Externe

Source: Externe

 

 

 

 

romans_policiers

Litt