Thriller.

Exemplaire publié en 2014,

aux éditions Pocket.

635 pages.

Coup de coeur

Je m'appelle Raphaël, je viens de passer 14 ans de ma vie derrière les barreaux. Avec mon frère, William, et deux autres complices, nous avons dérobé 30 millions d'euros de bijoux. Ç'aurait dû être le coup du siècle, ce fut un bain de sang. Deux morts et un blessé grave. Le blessé, c'est mon frère. Alors, je dois chercher une planque sûre où Will pourra reprendre des forces.

"Je m'appelle Sandra. Je suis morte il y a longtemps dans une chambre sordide. Ou plutôt, quelque chose est né ce jour là..."

Je croyais avoir trouvé le refuge idéal. Je viens de mettre les pieds en enfer.

"Quelque chose qui parle et qui marche à ma place. Et son sourire est le plus abominable qui soit..."

Source: Externe

A la découverte de la bibliographie de Karine Giebel, je n'avais entendu que du bien de ce titre.

 

Comme d’habitude avec l'auteure, j'ai immédiatement accroché à l'histoire et aux personnages.

Dés le départ, les différents points de vue se mélangent et l'indication des horaires en début de chaque paragraphe donne encore plus de rythme et de suspense au roman.

Quelques chapitres permettent également de connaître le passé des personnages et de comprendre un peu plus chaque personnalité.

 

Je ne me cache plus, je suis totalement faible face à un «bad boy» en détresse... et c'est donc sans surprise que je suis très rapidement devenue accro à Raphaël. Malgré le casier judiciaire plutôt chargé qu'il se traîne, il reste tout de même droit et surtout humain, notamment avec son frère mais aussi petit à petit avec Sandra.

Sandra, quant à elle, m'a laissé perplexe du début à la fin. On la sent complètement perdue mais au bout d'un moment, j'avais envie de la secouer pour qu'elle ouvre les yeux !

 

L'intrigue est vraiment intéressante, assez similaire à celle de Meutres pour rédemption je trouve. Certes, le contexte n'est pas le même mais on retrouve les sujets phares de Karine Giebel : la violence physique et morale et l'amour sous toutes ses formes.

Si certains détails m'ont paru assez attendu, comme l'identité du pédophile par exemple, ça ne m'a pas dérangé puisque l'intérêt de ce roman n'est pas de trouver le coupable mais bien de savoir si les personnages vont s'en sortir.

Et encore une fois, l'auteure nous laisse avec un dénouement dur à encaisser ainsi qu'un épilogue qui a presque réussi à me faire verser une larme tellement les destins des personnages sont tragiques.

Je pense qu'il est désormais officiel que Karine Giebel est une auteure de thriller psychologique très talentueuse !

 

En bref, encore un coup de cœur pour un roman de Karine Giebel. C'est un tout : l'écriture rythmée et prenante, les personnages attachants et l'intrigue qui donne des frissons... sans oublier la petite touche d'émotion qui vient nous achever à la dernière page.

 

Ce roman me permet de participer à L'auteur du mois de Décembre 2015

Source: Externe

et au challenge Lire sous la contrainte : 5 voyelles

Source: Externe

 

Du même auteur, sur le blog :

Juste une ombre

Terminus Elicius

Meurtres pour rédemption 

Maîtres du jeu 

Jusqu'à ce que la mort nous unisse

 

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteur

 

Site de l'auteur Site des éditions Pocket

 

Source: Externe

Source: Externe

 

 

 

 

thrillers