Les enquêtes du Commissaire Erlendur Sveinsson, tome 4.

Roman policier.

Exemplaire publié en 2007,

aux éditions Points.

436 pages. 

Dans une banlieue de Reykjavik, au cours d'une fête d'anniversaire, un bébé mâchouille un objet qui se révèle être un os humain.

Le commissaire Erlendur et son équipe arrivent et découvrent sur un chantier un squelette enterré là, soixante ans auparavant. Cette même nuit, Eva, la fille d'Erlendur, appelle son père au secours sans avoir le temps de lui dire où elle est. Il la retrouve à grand-peine dans le coma et enceinte. Erlendur va tous les jours à l'hôpital rendre visite à sa fille inconsciente et, sur les conseils du médecin, lui parle, il lui raconte son enfance de petit paysan et la raison de son horreur des disparitions.

L'enquête nous est livrée en pointillé dans un magnifique récit, violent et émouvant, qui met en scène, à la fin de la Seconde Guerre mondiale, une femme et ses deux enfants. Une femme victime d'un mari cruel qui la bat, menace ses enfants et la pousse à bout.

Source: Externe

 

Pas convaincue par le tome 10 de la série, j'ai remonté le temps pour voir si c'était mieux.

 

La lecture est fluide et agréable. Le rythme n'est pas haletant mais les pages se tournent tout de même assez vite grâce aux changements de points de vue et aux passages concernant les années 40.

J'ai cependant un souci avec certains dialogues dans lesquels j'ai trouvé des répétitions... Je ne comprends pas ce procédé que certains auteurs affectionnent : faire répéter la même info 2 ou 3 fois comme si l'interlocuteur était sourd, ça n'a aucun intérêt et c'est lourd à lire.

 

J'ai réussi à comprendre un peu Erlendur dans ce tome là, on s'attarde plus sur sa personnalité puisqu'un drame familial va le plonger dans son passé. Les deux autres enquêteurs m'ont également bien plu, Elinborg a l'air d'être une femme très intéressante, j'espère la retrouver dans d'autres aventures.

Quant aux personnages secondaires relatifs à l'enquête, certains sont plus travaillés que d'autre. L'auteur s'attarde plus sur la famille des années 40 et survole un peu ceux interrogés de nos jours par Erlendur. Ça ne me dérange pas car j'ai beaucoup aimé découvrir cette famille qui connaît un quotidien très dur à supporter.

 

J'ai adoré suivre cette enquête car le mystère du squelette retrouvé nous ramènent dans une époque qui m'intéresse énormément. De plus, le destin de cette famille m'a beaucoup touché, notamment l'impact sur les enfants.

Le dénouement m'a plu et le titre prend tout son sens à ce moment-là. Je me doutais légèrement de l'explication finale même si certains détails m'ont vraiment surpris.

J'ai par contre un gros souci avec le final, une sorte de fin ouverte qui me dérange fortement car je ne comprends ce que l'auteur a voulu insinuer avec ces dernières lignes...

 

En bref, j'ai passé un bon moment grâce à une enquête très intéressante et riche en émotions en tous genres. Les moments du passé sont pour moi ce qui permet au lecteur d'être scotché par cette lecture. J'ai néanmoins toujours du mal avec le personnage principal. 

 

Ce roman me permet de participer au challenge ABC 2015, lettre I.

Source: Externe

 

Du même auteur, sur le blog :

La cité des jarres

La muraille de lave

 

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteurLes autres tomes de la saga

  

Fiche Babelio de l'auteur Site des éditions Points

 

Source: Externe

Source: Externe

 

 

 

romans_policiers