Une histoire orale de la Guerre des Zombies.

Littérature fantastique.

Exemplaire publié en 2013,

aux éditions Le Livre de Poche,

Édition collector.

544 pages.

La guerre des Zombies a eu lieu, et elle a failli éradiquer l'ensemble de l'humanité.

L'auteur, en mission pour l'ONU - ou ce qu'il en reste - et poussé par l'urgence de préserver les témoignages directs des survivants de ces années apocalyptiques, a voyagé dans le monde entier pour les rencontrer, des cités en ruine qui jadis abritaient des millions d'âmes jusqu'aux coins les plus inhospitaliers de la planète. Il a recueilli les paroles d'hommes, de femmes, parfois d'enfants, ayant dû faire face à l'horreur ultime. Jamais auparavant nous n'avions eu accès à un document de première main aussi saisissant sur la réalité de l'existence - de la survivance - humaine au cours de ces années maudites. Depuis le désormais tristement célèbre village de Nouveau-Dachang, en Chine, là où l'épidémie a débuté avec un patient zéro de douze ans, jusqu'aux forêts du Nord dans lesquelles - à quel prix ! - nombre d'entre nous ont trouvé refuge, en passant par les États-Unis d'Afrique du Sud où a été élaboré l'odieux plan Redecker qui finirait pourtant par sauver l'humanité, cette chronique des années de guerre reflète sans faux-semblants la réalité de l'épidémie. Prendre connaissance de ces comptes-rendus parfois à la limite du supportable demandera un certain courage au lecteur. Mais l'effort en vaut la peine, car rien ne dit que la 2ème Guerre mondiale sera la dernière.

Source: Externe

 

Les histoires de zombies ne m'attirent et ne m'ont d'ailleurs jamais fait frissonner ou quoi que ce soit... Cependant, ce roman promettait un point de vue nouveau donc j'ai tenté.

 

Ce roman est en effet construit comme un documentaire retraçant la guerre des Zombies. Le lecteur est plongé dans différents récits, avec des points de vue du monde entier et venant de personnes aux positions plus ou moins haut placées dans le paysage politique de l'époque.

L'auteur se comporte donc comme un journaliste, à retranscrire les discours des protagonistes, à poser des questions pour étoffer certains détails, etc. Le fait que ces interviews se déroulent après la guerre, une fois que la situation est redevenue à peu près normale, permet d'avoir une vision globale et également de découvrir des remises en question concernant certaines décisions prises lors de l'état de crise.

 

Les personnages sont décrits plutôt rapidement à chaque début de chapitre mais c'est surtout leurs discours qui va nous permettre de rentrer en empathie ou au contraire, les détester. Certains reviennent plusieurs fois mais dans l'ensemble, un seul chapitre leur est consacré. Il est donc plutôt difficile de s'attacher, cependant, on cerne vite les enjeux et les idées de chacun.

 

Il n'y a pas réellement d'intrigue dans ce roman. Il faut le lire comme un résumé des dernières années lors de la guerre des zombies, événement qui a dévasté la planète entière.

Je pense que beaucoup s’ennuieront à cause d'un manque de zombies et de scènes violentes ou sanglantes. Certes, il y en a quelques unes mais ce n'est pas le but premier de ce titre. Pour ma part, j'ai trouvé l'idée de l'auteur originale puisque justement, on s'éloigne un peu des romans d'action pour se concentrer sur les conséquences politiques, sociales et même environnementales d'une telle invasion.

 

En bref, c'est un roman qui ne plaira pas à tout le monde mais qui est pourtant très intéressant. Si vous cherchez de l'action pure et dure, passez votre chemin ; si vous souhaitez découvrir un récit plus sociologique sur les zombies, c'est pour vous !

 

Ce roman me permet de participer à la lecture commune organisée sur le forum des Fêlés des LC

Source: Externe

et au challenge gourmand, le vin : «Le vin nous a tous mis d'accord.»

Source: Externe

 

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteur

 

Site de l'auteur Site des éditions LGF

 

Source: Externe

Source: Externe

 

 

 

 

fantastique