Thriller.

Exemplaire publié en 1977,

aux éditions Le Livre de Poche.

317 pages.

 

Déceptions

 

Une maison isolée, près de la plage de Long Island, aux États-Unis. Une petite Anglaise y vit seule avec son père. Elle s'appelle Rynn. Elle a treize ans. Liszt, des volumes de vers, des arbres dénudés, le vent, une souris blanche, un feu de bois... c'est tout son univers. Pourquoi Rynn ne va-t-elle pas à l'école ? Pourquoi ne voit-on plus son père ? Pourquoi regarde-t-elle toujours par la fenêtre ? Rynn n'aime pas qu'on lui pose des questions. Pour se défendre contre l'indiscrétion, l'hostilité, l'incompréhension des adultes, elle doit lutter avec ses propres armes...

Source: Externe

Le résumé mystérieux m'a attiré un peu par hasard.

 

La lecture est fluide et rapide. Les 300 pages passent assez vite malgré quelques petits passages moins intéressants que d'autres. Dès le départ, le lecteur est plongé dans une ambiance mystérieuse qui amène plein de questions sur Rynn et son quotidien.

 

Rynn est touchante car même si elle essaye de montrer un côté courageux que rien n'atteint, parfois, des moments doute et de solitude s'insinuent doucement en elle. Néanmoins, je la trouve très mature pour son âge.

J'ai également bien aimé le policier, par contre Mario m'a semblé totalement plat. Il est là lorsque Rynn a besoin de lui mais je ne le trouve pas vraiment intégré à l'intrigue.

La famille Hallet est détestable : à aucun moment, on peut ressentir quelque chose de positif pour eux.

 

L'intrigue est intéressante... jusqu'à ce que Rynn dévoile la vérité à Mario en milieu de roman. Après, le soufflet retombe vite puisque le mystère est résolu et plus aucun suspense n'est présent.

En fin de roman, l'auteur essaye de donner un nouveau souffle au récit avec un huit-clos bien écrit mais qui arrive après un ennui trop long. De plus, je trouve que certaines scènes sont là uniquement pour que le lecteur ait l'impression qu'il y a de l'action (notamment lorsque Hallet torture Gordon, quel intérêt?).

 

En bref, La petite fille au bout du chemin est mystérieuse et énigmatique mais devient vite ennuyante lorsque son secret est dévoilé. L'histoire a un potentiel mais l'auteur aurait peut-être dû s'en tenir à une petite nouvelle au lieu de vouloir remplir des pages supplémentaires avec du vide.

 

Ce roman permet de participer au challenge gourmand, le vin : «- Vous ne m'offrez pas un verre de ce vin trop doux et trop lourd dont vous vous servez pour vos rites religieux ?»

 

Source: Externe

au challenge Une lettre pour un auteur, lettre K.

Source: Externe

au challenge Lire sous la contrainte : le titre le plus cher au Scrabble (41 points)

Source: Externe

 

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteur

 

Fiche Babelio de l'auteur

 

Source: Externe

 

Source: Externe

 

 

 

 

thrillers