Chroniques barbares, tome 5.

Thriller.

Sortie le 11 février 2016,

aux éditions Fleuve Noir.

540 pages.

"L'avenir de l'homme est dans le moins."

Paris, le Louvre : une violente explosion retentit, un artiste reçoit une balle en plein cœur et "la Joconde" disparaît pour réapparaître le soir même sous le rasoir d'un certain Ockham. A la stupeur générale, ce dernier menace d'en racler le sourire et de le mettre en bocal.

En quelques semaines, le monstre aux allures de polichinelle devient la plus célèbre figure du terrorisme, détestée par les uns, adulée par les autres pour ses attentats grotesques. Son projet : régénérer la société en découpant à la lame tout ce qu'il juge inutile, la chevelure d'un philosophe, la cervelle d'une célébrité cathodique ou les attributs d'un politicien corrompu.

Sur fond de crue centennale, dans un Paris envahi par la Seine, Mallock va devoir emprunter les chemins les plus vertigineux de la folie pour tenter de le démasquer.

Source: Externe

 

L'homme aime avant tout les certitudes.

La vérité ou la découverte, le ciel, la mer, l'amour même, ne viennent que bien après.

 

Je ne connaissais pas du tout l'auteur mais le résumé m'a tout de suite attiré.

 

Le style de l'auteur est fluide et très agréable à suivre. Mêlant descriptions et dialogues, le récit n'est pas du tout lourd ou ennuyant. Les indications de temps ne me paraissent pas tout le temps utiles mais ici, cela permet de voir le temps passé et de se rendre compte que cette enquête ne se résout pas en quelques jours, comme on peut le voir dans certains thrillers.

Le fait que cette enquête soit un tome 5 n'est pas gênant. Il y a pas mal d'allusions concernant les enquêtes précédentes, notamment au gré des rencontres de Mallock avec des anciens collègues mais cela reste discret et ne gêne pas la compréhension du lecteur. Au contraire, cela m'a donné encore plus envie de découvrir les autres tomes.

 

Mallock, le personnage principal, est le pilier de ce récit : homme atypique à l'humour noir, il permet de rendre une énième enquête policière vraiment intéressante en la décrivant avec un regard différent de ce que l'on peut voir d'ordinaire.

Ses collègues sont aussi bien décrits et plutôt attachants.

Quant à Ockham, c'est à mon sens comme un deuxième personnage principal : il est présent tout au long de l'histoire, de plus en plus violent et dérangé dans ses «crimes».

 

Le résumé de l'intrigue m'a tout de suite plu grâce à l'évocation du monde de l'art. Je ne suis pas vraiment calée en la matière mais j'aime bien que l'auteur ancre son enquête dans des faits réels et un contexte crédible. J'avoue que l'histoire des bocaux n'a pas non plus laissé insensible mon côté psychopathe.

Dans l'ensemble, le roman m'a plu même si la fin s’essouffle peut-être un peu dès lors que l'on connaît la réelle identité du coupable : je pense que l'on aurait pu s'arrêter là sans problème.

Il est, en tout cas, agréable de voir que l'auteur n'a pas peur de sacrifier ses personnages pour les besoins de son récit : il n'épargne personne puisque, au vu des souvenirs des anciennes enquêtes, certains protagonistes n'ont pas eu la chance de s'en sortir.

Les motivations du meurtrier ont déjà été traitées dans d'autres romans mais Mallock sait leurs donner une dimension nouvelle en les intégrant dans le monde artistique.

 

En bref, je découvre un nouvel auteur sur lequel j'aurais dû me pencher bien plus tôt car il réussit parfaitement à redonner un coup de jeune aux thrillers grâce à une intrigue dense et complexe ainsi qu'à un personnage principal travaillé inhabituel mais vraiment attachant.

  

Ce roman a été lu grâce au Club des Ambassadeurs des éditions 12-21, je les en remercie.

Il me permet de participer au challenge gourmand, le vin : «Les testicules en question, baignant non dans du sang mais dans du vin rouge, pour respecter la recette berrichonne, étaient celles de trois journalistes : un présentateur de JT, un de radio et un de presse écrite.»

Source: Externe

au challenge des 170 idées, n°124 : une cloche.

Source: Externe

et au challenge Des gages ta PAL ! Session 4 pour les catégories «Pas d'êtres humains sur la couverture» et «Suite de saga».

Source: Externe

 

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteurLes autres tomes de la saga 

 

Site de l'auteur Site des éditions Fleuve

 

Source: Externe

Source: Externe

 

 

 

 

thrillers