Contemporaine.

Exemplaire publié en 2012,

aux éditions Pocket.

221 pages.

Charles IX fut de tous nos rois de France l'un des plus calamiteux.

A 22 ans, pour faire plaisir à sa mère, il ordonna le massacre de la Saint Barthélemy qui épouvanta l'Europe entière. Abasourdi par l'énormité de son crime, il sombra dans la folie. Courant le lapin et le cerf dans les salles du Louvre, fabriquant de la fausse monnaie pour remplir les caisses désespérément vides du royaume, il accumula les initiatives désastreuses.
Transpirant le sang par tous les pores de son pauvre corps décharné, Charles IX mourut à 23 ans, haï de tous.
Pourtant, il avait un bon fond.

Source: Externe

 

C'est cruauté d'être humain et humanité d'être cruel. 

 

J'avais adoré découvrir l'histoire du marquis de Montespan à travers la plume de Jean Teulé. J'ai donc décidé de me lancer dans cette nouvelle aventure historique.

 

Dès les premières pages, on retrouve l'écriture si atypique de Jean Teulé : c'est sarcastique et cela nous permet de nous familiariser avec un contexte historique parfois inconnu avec plus de facilités.

Cependant, j'ai trouvé ce roman sur le roi Charles IX un peu brouillon... Il y a quelques passages qui m'ont paru difficile à suivre, notamment lorsque le roi commence à sombrer dans la folie.

 

Le récit est centré autour du personnage du roi, vulnérable et influençable. Malgré ça, je trouve que les personnages secondaires ont plus d'impact et plus de personnalité que lui.

Je n'ai pas vraiment senti d'attache avec aucun d'entre eux, c'est dommage.

 

La narration confuse gâche un peu le plaisir de découvrir l'intrigue.

De plus, le roman est assez court ce qui donne des scènes rapidement expédiées et certaines réflexions un peu survolées. Charly 9 va avoir énormément de remords suite à sa décision forcée de donner l'ordre du massacre de la Saint-Barthélémy mais ses sentiments vont être étouffés par des scènes de folie pure, parfois un peu trop grotesques, même pour Teulé. Je regrette le fait que l'on ne se penche pas plus en profondeur sur ce point car, en plus, je sais que l'auteur le fait plutôt bien, notamment dans Le Monstespan.

Néanmoins, la fin est un peu meilleure puisque j'ai enfin retrouvé cette écriture plus narquoise voire pessimiste concernant le destin tragique de ce roi.

 

En bref, je déplore essentiellement le manque d'approfondissement des remords de Charly. Cependant, Jean Teulé reste fidèle à lui-même avec une plume que l'on reconnaîtrait entre mille : ce n'est pas le meilleur de ses romans mais sa signature est tout de même là.

 

Ce roman me permet de participer au challenge gourmand, le vin : «Tu veux un verre de vin ?»

Source: Externe

et au challenge ABC 2016, lettre T.

Source: Externe

 

Du même auteur, sur le blog :

Le Montespan

Bord Cadre

Le magasin des suicides

Mangez-le si vous voulez

Fleur de tonnerre

 

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteur

 

Fiche Babelio de l'auteur Site des éditions Pocket

 

Source: Externe

Source: Externe

 

 

 

litt