Romance.

Exemplaire publié en 2014,

aux éditions Pocket.

441 pages.

Qu'avez-vous fait de vos rêves de jeunesse ?

À la mort de sa mère, Brett Bohlinger pense qu'elle va hériter de l'empire de cosmétique familial.

Mais, à sa grande surprise, elle ne reçoit qu'un vieux papier jauni et chiffonné : la liste des choses qu'elle voulait vivre, rédigée lorsqu'elle avait 14 ans. Pour toucher sa part d'héritage, elle aura un an pour réaliser tous les objectifs de cette life list... Mais la Brett d'aujourd'hui n'a plus rien à voir avec la jeune fille de l'époque, et ses rêves d'adultes sont bien différents.

Enseigner ? Elle n'a aucune envie d'abandonner son salaire confortable pour batailler avec des enfants rebelles. Un bébé ? Cela fait longtemps qu'elle y a renoncé, et de toute façon Andrew, son petit ami avocat, n'en veut pas. Entamer une vraie relation avec un père trop distant ? Les circonstances ne s'y prêtent guère. Tomber amoureuse ? C'est déjà fait, grâce à Andrew, à moins que...

Source: Externe

 

La peur du changement nous pousse à l'inaction.

 

Trouvé l'année dernière dans un vide-grenier, je m'étais dit qu'il serait parfait pour l'été... Finalement, je l'ai lu en février.

 

Le style de l'auteur est très agréable et fluide.

Ce roman a une construction plutôt banale et linéaire mais il se lit vite et bien, c'est le principal.

Les lettres de la mère de Brett qui vont ponctuer chaque objectif de la liste sont bien construite avec un vrai message qui crée un pont entre Brett et Élisabeth malgré qu'elle ne soit plus là pour protéger et aider sa fille dans sa nouvelle vie qui s'annonce.

 

J'ai trouvé Brett attachante malgré quelques passages où ses réflexions sont un peu futiles malgré le fait qu'elle veuille plus ou moins nier son statut aisé en se disant proche des gens et généreuse.

Les autres personnages sont aussi bien exploités, ne sont pas laissés de côté : tous ont une part de responsabilité dans le plan d’Élisabeth.

Même si on ne la connaît pas de son vivant, elle semble vraiment être très intéressante. Femme d'affaires mais avant tout mère de famille, elle veut protéger ses enfants et tout particulièrement Brett, la petite dernière qui n'a pas vraiment une idée claire de ce qu'elle veut faire de sa vie.

 

L'intrigue est assez similaire à P.S. : I love you de Cecelia Ahern, que j'ai lu juste avant d'ouvrir ce roman. On retrouve ce système de lettres qui vont permettre au personnage principal de reprendre le dessus suite à une perte importante.

L'idée de base me plaît beaucoup et je la trouve plus approfondie dans le récit de Lori Nelson Spielman. Les réflexions sont plus profondes avec des sujets plus concrets, moins superficiels.

La romance est intéressante à suivre car tout n'est pas joué dès le départ avec le personnage masculin central qui arrive dès le début du roman. Plusieurs hommes gravitent autour de Brett et le suspense sur l'identité de l'heureux élu est présent jusqu'au bout.

L'intégralité du roman est touchant de par le contexte familial de Brett. Certains moments sont plus émouvants mais cela reste tendre sans devenir larmoyant.

L'épiloque met un point final à cette life list : il n'est pas indispensable mais permet au lecteur de quitter Brett en douceur.

 

En bref, je suis heureuse d'avoir pu découvrir Lori Nelson Spielman et son écriture poignante mais toujours juste. Ce best-seller a aussi réussi à me convaincre grâce à des personnages attachants et une intrigue qui n'est pas prévisible dès les premières lignes.

 

Ce roman a été lu à l'occasion du Club de lecture «Le club des Tartinnes» de février.

Source: Externe

Il me permet de participer au challenge gourmand, le vin : «Trois mois et deux bouteilles de vin plus tard, Andrew avait fini par cracher la vérité.»

 

Source: Externe

et au Mois des Lectrices de février : «Lire une romance»

 

Source: Externe

 

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteur

 

Fiche Babelio de l'auteur Site des éditions Pocket

 

Source: Externe

Source: Externe

 

 

 

 

romance