Tome 1.

Littérature Fantastique, Historique.

Exemplaire publié en 2006,

aux éditions XO.

493 pages.

Dans la bibliothèque de son père, une jeune fille découvre par hasard un étrange ouvrage : une couverture ancienne de cuir fané, un livre vierge de toute écriture à l'exception d'une unique image centrale sur laquelle un dragon aux ailes déployées protège entre ses griffes un unique mot, DRAKULA. Le livre s'accompagne de quelques lettres qui commencent pas ses mots : "Cher et infortuné successeur, ...".

Commence alors une quête palpitante où Histoire et légendes se confondent sur les traces de Vlad Tepes, plus connu en tant que Drakula. Mais que cache ce mystérieux ouvrage et quelles épreuves attendent les infortunés possesseurs de ce livre ?

Source: Externe

 

Très attirée par les (vrais) vampires, j'ai été intrigué par ce roman. Un jour, je lirais Bram Stoker !

 

Ne connaissant ni l'auteur ni le roman, je ne savais pas à quoi m'attendre.

Le lecteur est plongé, dès les premières lignes, dans un récit très dense, aux nombreuses descriptions et au rythme assez lent. On sent le réel travail de recherche et de reconstitution que l'auteur a entrepris.

Cette plume ne plaira pas à tout le monde, c'est clair.

La particularité, qui amène un peu de suspense à tout cela, est la mise en abîme successive de l'histoire : l'auteure nous raconte ses dialogues avec son père qui, lui-même, raconte ses entretiens avec ses collègues, etc. Malgré tout, le récit est facile à suivre.

 

Comme à mon habitude, j'ai une petite préférence pour les personnages masculins du roman : le père ainsi que, plus tard, Barley. Helen a également une personnalité forte et un rôle intéressant.

J'ai un peu plus de mal à cerner la narratrice qui, justement, ne fait que nous conter cette histoire : elle est impliquée émotionnellement mais relate les événements de façon très académique.

 

Le mystère concernant ce fameux livre vierge mais dangereux est intéressant et entretient le suspense tout au long du récit. Les questions affluent au fur et à mesure des découvertes mais finalement, à la fin de ce premier tome, le lecteur n'a aucune réponse concrète. Je me demande si le découpage est voulu par l'auteur ou s'il vient de l'éditeur car, pour moi, cette introduction est frustrante et peut être même décourageante pour certains.

Cependant, les différents voyages au Moyen-Orient et en Hongrie permettent de découvrir une facette méconnue du mythe de Drakula et m'ont vraiment donné envie de me pencher un peu plus sur la question.

La fin de ce premier tome est surprenante, digne des plus grands cliffhangers : la suite se fait envier mais je ne m'attendais pas à ça.

 

En bref, c'est une bonne lecture, intéressante pour les personnes qui souhaitent approfondir ou découvrir autrement la légende de Drakula. Cependant, le style de l'auteur pourra en refroidir certains. Idem pour l'accumulation de questions qui restent, pour l'instant, sans réponse.

 

 

Ce roman fait partie de ma PAL de 2012.

Il me permet de participer au challenge gourmand, le vin : «Le vin avait la couleur du grenat, ou du sang.»

Source: Externe

au challenge des 170 idées, n°9 : un foutoir organisé.

Source: Externe

et au challenge Lire sous la contrainte, «Personnage célèbre»

Source: Externe

 

Du même auteur, dans ma PAL :

L'historienne et Drakula, tome 2

 

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteurLes autres tomes de la saga

 

Où trouver ce titre ?

Dispo en poche chez Pocket

 

Source: Externe

Source: Externe

 

 

 

Litt

fantastique