Insaisissable, tome 1

Source: Externe

Ne me touche pas” je lui murmure. Je mens mais ne lui dis pas. J’aimerai qu’il me touche mais ne lui dirais jamais.

Des choses arrivent quand on me touche. Des choses étranges. De mauvaises choses. Des choses mortelles.

Juliette est enfermée depuis 264 jours dans une forteresse pour un accident. Un crime. 264 jours sans parler ni toucher personne. Jusqu’au moment où un gardien vient partager sa cellule. Derrière sa nouvelle apparence, elle le reconnaît : c’est Adam, celui qu’elle aime en secret depuis toujours.

 

Frise

 

Parfois, je m'égare dans les lectures jeunesse. Cette série me faisait envie, sans vraiment savoir pourquoi ni m'être vraiment penchée sur l'histoire.

 

J'ai tout de suite été perturbée par le style de l'auteur : le rythme m'a paru haché au départ même si la suite des événements permet de passer au dessus. Il y a également certaines phrases où la négation n'est pas marquée, comme si Juliette nous parlait en face. Finalement, pourquoi pas mais par contre, lorsque l'auteur se perd dans des envolées lyriques juste après, la transition est assez violente.

 

J'ai un gros problème concernant Juliette, héroïne et narratrice : ses réactions sont théâtrales, à la limite du ridicule, à base de «je me consume», «je m'émerveille» ou encore «je me noyais dans les vagues miraculeuses de mon existence» (rien que ça quoi...). C'est un poil trop exagéré pour rester crédible et sérieux.

Cependant, les personnages secondaires rattrapent un peu mon sentiment mitigé car ils sont tous attachants et sympathiques à suivre.

Warner, malgré son très petit rôle dans ce premier tome, est intriguant car sa personnalité malsaine et manipulatrice lui confère une part de mystère concernant son passé et ses motivations à connaître et apprivoiser Juliette.

 

Pour un premier tome, l'intrigue est déjà bien développée. La deuxième partie du récit est plein d'action et permet de conclure de façon classique mais tout de même entraînante, d'autant plus lorsque l'on se penche sur le résumé du second tome.

Néanmoins, et comme souvent dans les dystopies jeunesse avec une narration à la première personne, le côté sociologique est un peu survolé. C'est dommage car les quelques détails que Tahereh Mafi nous livre laissent supposer un univers intéressant où les plus riches dominent et contrôlent l'ensemble des ressources. J'espère en apprendre plus dans la suite.

La révélation relatif aux pouvoirs de Juliette promet également un bon développement.

 

En bref, rien de bien nouveau dans le genre mais c'est un premier tome captivant malgré une plume difficile à aborder au départ. Les personnages secondaires ainsi que l'univers qui se dévoile petit à petit donnent envie de connaître la suite des péripéties de Juliette.

 

Frise

  

J'ai lu ce roman à l'occasion du #FRRAT Summer Edition 2016 pour le thème «Un auteur ou un personnage qui commence par la première lettre de ton prénom».

Source: Externe

Il me permet de participer au challenge gourmand, l'eau : «Il y a une coupe en étain remplie d'eau et une autre de nourriture posées sur le côté, et j'en respire le contenu froid, les mains tremblantes.»

Source: Externe

et au Challenge de l'été organisé par Philippe.

Source: Externe

 

Du même auteur, dans ma PAL :

Insaisissable : Ne m'échappe pas, Ne m'abandonne pas

 

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteurLes autres tomes de la saga

 

Où trouver ce titre ?

Dispo en poche chez Michel Lafon Poche

 

Source: Externe

Source: Externe

 

 

 

 

litt_rature_jeunesse

 

SF