Cet article me permet de vous parler des livres que j'ai lus mais auxquels je n'ai pas le temps de consacrer une chronique complète et détaillée comme d'habitude. Je vous présenterais donc ces œuvres en quelques mots... 

 

coups de vent

 

Code Lupin de Michel Bussi 

 

L'aiguille creuse d'Etretat, les tours blanches de l'abbaye de Jumièges, le vieux phare de Tancarville, le tombeau de Rollon sous les ruines de Thibermesnil, la valleuse déserte de Parfonval, les îles englouties de la Seine, les marées d'équinoxe de la Barre-y-va... Autant de lieux mystérieux dont les énigmes sont percées par Arsène Lupin, dans de fascinantes chasses aux trésors, au cœur du triangle d'or, le fameux triangle cauchois, imaginé par Maurice Leblanc.

Source: Externe

Imaginé ? Est-ce si sûr ? Et si les aventures d'Arsène Lupin dissimulaient un code ? Un sens secret ? La clé d'un trésor normand, bien réel celui-là ? Le professeur Roland Bergton en est convaincu. Il dispose d'une journée pour percer l'énigme, avec pour seuls indices une pièce d'or trouvée sous les falaises, une nouvelle inachevée de Maurice Leblanc... et l'aide d'une jeune étudiante en histoire, aussi brillante que séduisante.

 

Trouvé par hasard au pilon de la médiathèque, j'étais curieuse de découvrir un nouveau Bussi. Malheureusement, mon avis final sera bien loin de ce que j'attendais au départ...

Si vous aimez les intrigues à Da Vinci Code, ce roman pourra peut-être vous convenir, à condition d'être calé sur la bibliographie de Maurice Leblanc et les aventures de son héros Arsène Lupin. En effet, toute l'intrigue est basée sur les différents titres mettant en scène le personnage et si, comme moi, vous ne vous êtes jamais penché sur la question, il va vous manquer énormément de références. L'allusion au roman de Dan Brown est d'ailleurs plutôt justifié puisque l'on retrouve le titre plusieurs fois au fil du récit ; notons également que le personnage principal de Code Lupin, Roland Bergton, est l'anagramme plus ou moins subtil de celui du Da Vinci Code, Robert Langdon.

L'intrigue de base avait l'air intéressante mais Bussi se base trop sur l’œuvre de Leblanc et finalement, sur les 185 pages de récit, une bonne moitié n'est qu'une retranscription des écrits de l'auteur.

 

Roman d'aventure – Publié chez les Editions des Falaises – 186 pages

 


 

13 à table ! 2016

 

Les plus grands auteurs de la littérature contemporaine ont pris cette année encore leur plus belle plume pour vous concocter un délicieux recueil de nouvelles autour d'un thème : frère et sœur.

Ceux qui s'aiment, ceux qui se détestent... Souvenirs d'enfance, vie commune, haine larvée ou avouée, à chacun sa recette.Source: ExterneDouze fratries à découvrir sans modération.

 

La première sélection d'auteur avait une bonne surprise et cette mouture 2016 semblait encore meilleure.

Je retiendrais les nouvelles de Michel Bussi, La seconde morte et de Maxime Chattam Ceci est mon corps, ceci est mon pêché : ils ont réussi à coller au thème demandé en gardant leurs univers, j'ai adoré. Idem pour Karine Giebel qui fait également passer un message fort dans sa nouvelle Aleyna. Bernard Werber, avec sa nouvelle Jumeaux, trop jumeaux m'a fait pensé au roman Deux gouttes d'eau de Jacques Expert.

J'ai également pu découvrir de nouveaux auteurs ou, en tout cas, des plumes que je n'ai toujours pas lu comme celles de Douglas Kennedy (Tu peux tout me dire) ou de Nadine Monfils (La robe bleue).

Alexandra Lapierre et Agnès Ledig, déjà présente lors de la première édition, m'ont encore une fois fait passé un bon moment de lecture avec deux récits touchants (respectivement Fils unique et Karen et moi).

Seules deux nouvelles m'auront déçue : celles de Françoise Bourdin à laquelle je n'ai pas vraiment trouvé d'intérêt et celle de Stéphane De Groodt à l'humour un peu trop lourd pour moi.

Je suis ravie de l'initiative des Restos du Cœur et des éditions Pocket : elle me permet de combiner bonne action et passion pour la lecture.

 

Recueil de nouvelles – Publié chez Pocket – 283 pages

 


 

Cornik Consulting de Guillaume Sauvage

 

Vascan, suicidaire raté et sociopathe, est recruté par une société spécialisée dans les situations désespérées. Ça tombe à pic, ses seuls talents reconnus sont de vivre aux dépens de la société et de broyer du noir.

Source: Externe

 

Je remercie l'auteur de m'avoir contacté pour découvrir son roman.

Le début m'a beaucoup plu, le ton cynique du héros met le lecteur dans une ambiance actuelle où chômage et désillusion est le quotidien de milliers de personnes.

Le récit va doucement glisser vers le fantastique : l'auteur laisse le mystère planer quant à la réelle vocation de la société Cornik Consulting même si cela m'a paru assez évident dès le départ.

Malheureusement, certaines scènes ne m'ont plus paru crédibles du tout et m'ont presque fait rire, ce qui n'était pas forcément le but : je pense notamment à une scène dans le sous-sol d'un cimetière qui est beaucoup trop loufoque pour moi. C'est dommage car je ne pense pas que ces détails soient nécessaires et pourtant, ils arrivent à noyer la bonne idée du début dans une histoire saugrenue.

Le dénouement reste néanmoins intéressant et bien mené.

 

Littérature fantastique – Auto-édité - Numérique

 

 

Les avez-vous lu ? Qu'en avez-vous pensé ? 

 

 

 

 

coup_de_vent_couv