Suite de Le cinquième jour

Source: Externe

 

Stan Levine était l’un des flics les plus gradés de New York, l’un des plus brillants. Avant que Nichols ne le détruise plus sûrement que s’il l’avait tué : en enlevant et assassinant sa fille. Pendant des années, le policier a erré sans succès à la recherche du criminel. Aujourd’hui, alors qu’il entrevoit la possibilité d’une existence normale, le tueur en série ressurgit, signant son retour de deux meurtres horribles. Dans une Amérique traumatisée par les attentats islamistes, le bras de fer entre les deux hommes reprend, haletant, insoutenable.

 

Frise

 

Je viens juste de comprendre que se sentir coupable c'est manquer d'humilité.

C'est se penser si important qu'on croit être responsable de tout.

 

Trouvé par hasard à la médiathèque, je me suis rendue compte une fois chez moi qu'il était la suite du roman Le cinquième jour, une de mes déceptions de l'année dernière.

 

Je n'ai toujours rien à reprocher à la plume de Maud Tabachnik : ses romans sont agréables à lire et malgré quelques longueurs, le suspense est présent. Elle arrive à manier les codes du thriller américain avec brio.

 

Lors de ma lecture du premier opus, j'avais eu du mal à m'attacher aux différents personnages. Stan est peut-être ici un peu plus proche du lecteur puisqu'on connaît son passé et ses blessures, on peut aisément imaginer ce que sa vie est devenue depuis le dénouement tragique du Cinquième jour.

J'ai aimé en apprendre plus sur Nichols, un peu trop survolé à mon goût précédemment. Le lecteur entre plus fréquemment dans sa tête, d'autant plus que, libéré de sa couverture familiale, il est encore plus sadique et dérangé. Le côté religieux que je trouvais intéressant est également mieux développé et l'on comprend mieux d'où lui vient cette obsession.

 

L'intrigue de cette suite prend place 8 ans après le drame initial, à Milwaukee, bien loin de l'effervescence de New-York. L'auteur n'apporte rien de bien nouveau au tueur, son procédé est toujours similaire à ses premiers meurtres, seul l'esprit de vengeance est présent du côté de Nichols et bien entendu du côté de Stan qui le recherche depuis tout ce temps.

Je n'arrive toujours à me décider concernant les réactions de Stan : il a fait une énorme erreur dans le premier roman, qui a coûté la vie à sa fille. Cependant, j'ai eu l'impression qu'il n'avait toujours pas compris la leçon : la vengeance prend le dessus et il continue à mettre en danger des personnes proches de lui.

Le dénouement est assez rapide mais clôture bien l'affaire Nichols, Maud Tabachnik laisse même planer le doute dans la dernière phrase du roman concernant la réaction du psychopathe face à ce qu'il lui arrive.

J'avais déjà soulevé ce détail lors de mon article précédent mais je ne comprends pas trop l'intérêt d'insérer une deuxième enquête, qui n'a rien à voir avec le sujet principal et qui ne la rejoint à aucun moment... Même si le sujet du terrorisme est intéressant et dans l'air du temps, je ne trouve pas cela très pertinent.

 

En bref, c'est une bonne suite qui permet de mettre un point final à l'enquête principale du Cinquième jour. Malgré quelques défauts que je reprochais déjà à Maud Tabachnik tels qu'une enquête secondaire inutile, cette lecture me permet de revoir mon avis sur l'auteur à la hausse.

 

Frise

 

Ce roman me permet de participer au challenge gourmand, l'eau : «Il fit un geste vers une femme dont le sexe était seul discernable à sa robe et ses cheveux emmêlés, pour qu'elle apporte au vagabond une cruche d'eau et de la viande séchée.»

Source: Externe

au challenge Un mot, des titres pour le mot «Vous»

Source: Externe

et au challenge Des gages ta PAL ! #6 pour la catégorie «Moins de 300 votes sur Livraddict»

Source: Externe

 

Du même auteur, sur le blog :

Le cinquième jour

 

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteur

 

Où trouver ce titre ?

Dispo en poche chez Le livre de Poche

 

Source: Externe

 

 

 

 

thrillers