Source: Externe

 

Une jeune femme brutalement taillée en pièces dans sa maison de virginie... avec une arme vieille de cent ans. Un officier à la retraite éviscéré... par un assaillant invisible. Un jeune homme, les yeux crevés dans sa baignoire... puis bouilli vif. Qu'ont ces victimes en commun ? Quel être de cauchemar les a massacrées ? Le mystère s'épaissit lorsque la police, jusque-là impuissante, reçoit l'aide d'une petite fille qui semble être la seule capable de voir l'assassin. Mais pourront-ils capturer un tueur qui n'a peut-être jamais été humain ? Qui arrêtera le diable en gris?

 

Frise

 

Merci à Caro de m'avoir offert ce roman dans cette magnifique édition !

 

J'aime beaucoup l'écriture de Graham Masterton : descriptive mais fluide, sa plume proche des auteurs classiques donne une ambiance toute particulière à ses récits. Et le premier chapitre ne me fait pas mentir puisque nous avons droit à une scène particulièrement gore et sanglante qui plonge le lecteur directement dans l'intrigue.

 

J'ai trouvé les personnages principaux assez attachants : l'inspecteur Decker à la personnalité classique ainsi que Sarah, jeune fille trisomique qui va considérablement participer à l'enquête. J'ai été assez surprise du choix de l'auteur pour cette dernière, c'est rare de trouver des personnages principaux handicapés mentaux et c'est en plus très réussi.

Les autres personnages m'ont laissé plutôt indifférentes même si la maîtresse de Decker est très vulgaire et m'a parfois fait grimacer avec ses répliques graveleuses...

 

J'attendais beaucoup de cette lecture à cause du résumé puis du premier chapitre qui m'a totalement convaincu. Malheureusement, le choix de construire ce roman d'horreur comme un roman policier m'a un peu gêné, je ne cherchais pas spécialement d'explications rationnelles aux meurtres, je voulais seulement frissonner un peu. D'autant plus que le chemin que prend l'enquête m'a un peu déçu : le côté mystique prend le dessus sur le sentiment de peur que l'auteur avait réussi à installer au départ. L'ambiance tombe à plat à cause de certaines longueurs concernant le fonctionnement des santorias.

 

En bref, l'idée de départ promettait une super ambiance d'Halloween. Graham Masterton a choisi de bifurquer vers un sujet qui ne m'a pas spécialement plu après m'avoir mis l'eau à la bouche avec quelques scène particulièrement horribles !

 

Frise

 

Ce roman me permet de participer au challenge gourmand, l'eau : «Il tendit la main pour prendre le verre d'eau qu'il laissait habituellement sur la table de nuit, mais ce soir il avait oublié de le faire.»

Source: Externe

au challenge Lire en thème pour le thème du mois d'octobre : Lire un roman d'horreur

Source: Externe

et au challenge Lire sous la contrainte pour le thème Méchants.

Source: Externe

 

Du même auteur, sur le blog :

Le portrait du Mal

 

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteur

 

Où trouver ce titre ?

 

Source: Externe

 

 

 

-----

 

horreur