Peeps, tome 1.

 

Source: Externe

 

Avant de rencontrer Morgane, Cal était un étudiant new-yorkais tout à fait ordinaire. Il aimait la fête et les bars, la vie insouciante du campus. Il aura suffi d'une seule nuit d'amour, la première, pour que sa vie bascule. Désormais, Cal est porteur sain d'une étrange maladie. Ceux qui en sont atteints ne supportent plus la lumière du jour, fuient ceux qu'ils ont aimés et ont une fâcheuse tendance à se repaître de sang humain. Des vampires d'un genre nouveau...


Frise

 

J'ai lu le premier d'une autre série de l'auteur et j'ai beaucoup entendu parler de ce titre-là alors quand je l'ai trouvé à tout petit prix, je me suis lancée.

 

En écrivant cet article, j'ai fait des recherches concernant l'âge préconisé pour la lecture de V-Virus : dès 15 ans. Alors, oui et non.

Scott Westerfeld alterne les chapitres de récit avec des chapitres plus théoriques sur les différents types de parasites qui existent partout autour de nous. La partie récit est clairement orientée jeunesse malgré quelques allusions à l'attirance sexuelle qui restent tout de même très chastes.

La difficulté vient vraiment des chapitres scientifiques puisque l'on rentre dans des détails de biologie parfois assez poussés. Cependant, je trouve ça très intéressant car l'auteur arrive à rendre intéressant des choses qui pourraient paraître très compliquées. J'ai aimé retrouver mes cours de Parasitologie avec une pointe d'humour et d'ironie qui met un peu de pep's dans des cours parfois très ennuyant.

 

Dès les premiers chapitres, j'ai comparé Cal à Jasper, le héros de A comme Association. Ils sont un peu maladroits, parfois lourds mais surtout propulsés dans un engrenage qui les dépassent complètement, pourtant obligés de combattre des forces supérieures. Cal est donc attachant mais il reste superficiel à cause de l'humour dont il se sert pour masquer ses émotions et ses peurs.

 

L'histoire en elle-même est plutôt intéressante et bien menée. Les vampires de V-virus sont très différents de ce que l'on peut imaginer avant d'ouvrir le roman et se rapprocheraient presque des créatures du film Je suis une légende.

Les différentes spécificités que l'auteur leur prête sont originales.

La mythologie ou plutôt l'explication de la mutation de ces personnes est également bien expliquée malgré le peu de pages consacrées. L'ensemble est cohérent et ouvre une porte vers un domaine de la biologie peu exploité dans les romans que j'ai déjà pu lire. Scott Westerfeld en profite pour faire passer un message presque écologique : l'éco-système créé depuis des milliards d'années fonctionne en symbiose, tout «être vivant» au sens très large du terme a une utilité et une fonction bien défini dans l'ensemble terrestre. La sur-protection et la désinfection à outrance actuelles sont dangereuses pour cet équilibre, la moindre modification pourrait avoir des conséquences dramatiques.

J'ai appris en fermant le roman qu'il y a avait une suite qui reprend le même univers mais avec des personnages et une intrigue différente. Ce deuxième tome me tente moins mais à l'occasion, pourquoi pas...

 

En bref, l'action de ce roman jeunesse pourra paraître un peu puérile. Cependant, en lisant entre les lignes, Scott Westerfeld nous donne une vraie leçon de biologie qui, je l'espère, pourra marquer les plus jeunes. Son intrigue, fantastique, est tout de même ancrée dans le réel avec des informations et des références scientifiques justes.

 

Frise

 

Ce roman me permet de participer au challenge Pioche dans ma PAL, en duo avec Azilis

Source: Externe

au challenge ABC 2017, lettre W.

Source: Externe

et au challenge Des gages ta PAL ! #7, pour les catégories «Moins de 400 pages» et "Un titre en un mot" pour la série.

Source: Externe

 

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteur – L'autre tome de la série 

  

Où trouver ce titre ?

 

Source: Externe

 

 

 

-----

 

fantastique

 

litt_rature_jeunesse