Source: Externe

 

1941. Les parents de Misha, réfugiés en Belgique, sont déportés. La famille qui la cache étant sur le point de la livrer aux nazis, la petite fille décide de fuir. Vers l'Est. Là où, lui a-t-on dit, ses parents ont été emmenés...

Allemagne, Pologne, Ukraine... D'un village à l'autre, Misha vole pour se nourrir et se vêtir. Dans la forêt, elle est recueillie par un couple... de loups. Elle va adopter leurs comportements et se faire accepter par la meute. Pendant quelques semaines, elle n'est plus seule... Durant ces quatre années d'errance à travers une Europe à feu et à sang, Misha découvre la violence des hommes et l'humanité des bêtes.

Au terme de son périple, elle retrouve le monde de ses semblables. Parvenir à y vivre sera une nouvelle épreuve...

 

Frise

 

Le titre fait rêver... Le contexte historique de la Seconde Guerre Mondiale a fini de me faire craquer.

 

La plume de l'auteure est agréable. Elle choisit de revenir sur le passé de Mishke ce qui peut perturber lorsque l'on s'attend à plonger directement dans l'intrigue mais le procédé est intéressant puisque cela permet d'opposer la naïveté à la maturité du même personnage.

 

Mishke est une petite fille très touchante. Sa petite enfance est malheureusement gâchée par la disparition de ses parents juifs : les mots «rafle» et «déportation» ne seront pas utilisés mais le sous-entendus est clair.

Certaines actions me paraissent peu crédibles pour une enfant de 6 ans mais cela n'empêche pas d'avoir envie qu'elle s'en sorte.

 

La Seconde Guerre Mondiale est un de mes sujets de prédilection, sans doute le plus important d'ailleurs. J'aime découvrir de nouveaux points de vue, de nouveaux détails de cette période sombre et très riche. L'auteure nous parle ici, de façon très vague mais qui donne envie d'approfondir, de la guerre dans l'Europe de l'Est ainsi que de la prise en charge des orphelins par la France.

Je suis tout de même déçue qu'il n'y ait pas eu plus de loups. Les deux passages qui en parlent sont assez courts et ne sont clairement pas l'action principale du récit même s'ils sont capitaux pour la survie de Mishke.

Les derniers chapitres montrent rapidement l'évolution de Mishke une fois revenue en France. La ré-adaptation est compliquée et certains réflexes sont encore là des années après.

Je voudrais revenir sur la polémique que ce livre a suscité. L'auteure a prétendu que c'était son histoire, une histoire vraie donc, avant de revenir sur ses dires quelques années plus tard suite à de nombreuses remises en question de diverses personnes (spécialistes de l'époque ou non). La page Wikipédia revient sur les faits. Honnêtement, cela ne me dérange pas que ce ne soit pas une histoire vraie : n'oublions pas que même si l'auteure n'a pas vécu cela, des millions d'enfants juifs ont été privés de leurs familles durant la Guerre. Si Mishke est fictive, elle n'en est pas moins la représentation des horreurs commises et des conditions de vie désastreuses.

 

En bref, c'est une lecture rapide qui permet d'aborder la Seconde Guerre Mondiale du point de vue d'une enfant. J'aurais cependant aimé que le titre colle un peu plus au récit puisque les loups ne sont pas l'objet principal. Cette histoire ne fait pas l'unanimité mais dégage tout de même des notions fortes sur la quête d'identité.

 

Frise

 

Ce roman fait partie de ma PAL d'Hiver 2016/2017.

Il me permet également de participer au challenge gourmand, les gâteaux : « - Tu as envie d'un gâteau ? Alors on va prendre un gâteau.»

Source: Externe

au challenge Pioche dans ma PAL, en duo avec Azilis.

Source: Externe

et au challenge Des gages ta PAL ! #7, pour la catégorie «Moins de 400 pages»

Source: Externe

 

Pour aller plus loin : La bande-annonce de l'adaptation ciné 

 

Où trouver ce titre ?

 

D'autres avis sur 

Source: Externe

 

 

 

 

-----

 

litt