l-enfant-de-personne

Un soir de juillet 2008, Amy Mills, étudiante dans une ville côtière du Yorkshire, est sauvagement assassinée, le crâne fracassé contre un mur. Quelques mois plus tard, non loin de là, on retrouve dans un ravin le corps d'une septuagénaire, Fiona Barnes, dont la tête a été écrasée à coups de pierre. Le mode opératoire similaire laisse penser que les deux affaires sont liées.

Si l'enquête piétine, des zones d'ombre dans le passé de la vieille dame ne tardent pas à apparaître. Placée dans une ferme du Yorkshire pendant les bombardements de Londres en 1940, Fiona, alors âgée de onze ans, s'était liée d'amitié avec Chad, l'un des fils de sa famille d'accueil. Par jeu, tous deux avaient pris en grippe un orphelin handicapé mental lui aussi logé à la ferme. "Nobody", comme le surnommaient cruellement à l'époque les deux enfants tortionnaires, a-t-il, des années plus tard, cherché à se venger ?


Frise

 

Devinerez-vous pourquoi ce titre a atterri dans ma wish-list puis dans ma PAL ?

 

Vu l'épaisseur du roman, il est primordial que la plume de l'auteure soit entraînante et fluide et c'est plutôt le cas ici. Je déplore quelques longueurs en milieu de roman mais le dernier tiers redonne du rythme à l'histoire.

L'alternance passé/présent est toujours une bonne idée pour amener du suspense mais malheureusement, le ratio est totalement déséquilibré ici, frustrant le lecteur concernant les faits du passé.

 

Le panel de personnages est intéressant. On est à la limite du huit-clos en se concentrant essentiellement sur eux et sur la ferme. Tous ont un rôle à jouer et une part d'ombre qui permet de remettre en perspective certaines actions au cours du roman.

Encore une fois, je suis déçue de ne pas avoir eu plus de renseignements sur Nobody, l'enfant de personne, le centre de l'intrigue.

 

J'ai été agréablement surprise de découvrir une réelle enquête sur les meurtres de Amy et Fiona. Généralement, les meurtres du présent ne sont qu'un prétexte pour aborder le secret de famille mais là, c'est plutôt le contraire.

La période du Blitz de Londres est abordée d'une façon assez originale, avec la naïveté et l'égoïsme d'une enfant de 10 ans qui n'a pas toutes les clés en mains pour comprendre la situation mais est consciente des sacrifices qu'elle doit faire. La partie sur l'évacuation des enfants puis la découverte d'un univers totalement différent dans un endroit isolé est bien retranscrite.

Malgré un dénouement complet et surprenant, j'ai vraiment un souci avec la place de Nobody dans ce roman. Il est à l'origine de tout mais n'a même pas un final digne de ce nom... Comme dans la majorité des 700 pages, il est relégué au second plan, comme le spectateur muet et un peu limité qu'il est.

 

En bref, le résumé ainsi que les thèmes abordés sont intéressants et alléchants. Cependant, je n'apprécie pas totalement ce que Charlotte Link a fait de ses idées : le héros de l'histoire n'est pas exploité comme il le devrait, l'époque actuelle prenant le dessus sur le secret de famille.

  

Frise

 

Ce roman fait partie de ma PAL d'Hiver 2016/2017.

Il me permet également de participer au challenge gourmand, les gâteaux : «Pendant que je balayais le sol et nettoyais le plan de travail, Nobody, installé à table, but du thé et mangea quelques gâteaux très secs que j'avais dénichés, sans cesser de me dévorer de ses yeux brillants.»

Source: Externe

au challenge ABC 2017, lettre L.

Source: Externe

 

et au challenge Des gages ta PAL ! #7, pour la catégorie «Titre éponyme»

Source: Externe

 

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteure

 

Du même auteur, sur le blog :

Le péché des anges

 

Où trouver ce titre ?

Dispo en poche chez J'ai Lu

 

D'autres avis sur

Source: Externe

 

 

 

-----

 

thrillers