Source: Externe

Sara, 34 ans, mère d'une fillette de 6 ans, sait depuis toujours qu'elle a été adoptée. Mais, alors qu'elle va se marier, la jeune femme souhaite découvrir qui sont ses véritables parents.

Ses recherches ne passent pas inaperçues et alertent son père biologique : un serial killer que la police canadienne veut coincer depuis des années.

Ce dernier n'a dès lors qu'une envie : faire la connaissance de cette fille dont il ignorait l'existence.

Sara se retrouve prise au piège. Son enfer ne fait que commencer !


Frise

 

Le premier roman de l'auteure avait été une très bonne lecture.

 

On retrouve l'agréable plume de Chevy Stevens.

Cependant, le procédé est le même que dans Séquestrée : nous suivons l'histoire de Sara à travers ses séances chez le psy... J'avais trouvé l'idée bonne dans son autre roman mais là, la redondance est frappante. Je pense qu'il y a d'autres manières d'amener une histoire pour innover un minimum.

 

Dans l'ensemble, les personnages sont attachants. J'ai beaucoup aimé la relation de couple entre Sara et Evan, très protecteur, même si la jeune femme devient rapidement énervante à tourner en rond concernant la rencontre avec son père.

Le coup des méchant et gentil flic n'est pas original mais marche très bien dans ce cas de figure.

 

Le thème principal de ce thriller est très intéressant : la quête d'identité ainsi que l'héritage génétique permettent de donner une autre dimension au roman. Les sauts d'humeur de Sara, puis de sa fille, sont-elles si anodines ? Peut-on concevoir que la folie se transmettent uniquement par les gènes et non par le contexte social ?

Le manichéisme est également bien traité à travers l'évolution du serial-killer.

Malheureusement, je n'ai pas trouvé que le suspense soit à son comble durant ma lecture. L'auteure essaye de nous tenir en haleine par rapport à la rencontre père-fille puis à l'arrestation du serial-killer mais ce n'est pas non plus haletant.

Le dénouement amène enfin une touche d'action grâce au retournement de situation et à une révélation surprenante qui revient une nouvelle fois sur le fait que personne n'est tout blanc ou tout noir.

 

En bref, c'est une bonne lecture qui manque cependant d'un peu de suspense. Les pages se tournent sans difficulté mais ne vous feront pas non plus passer une nuit blanche... Après Séquestrée, Chevy Stevens redescend d'un cran par rapport à la souffrance psychique infligée à ses personnages et c'est dommage.

 

Frise

 

Ce roman me permet de participer au challenge gourmand, les gâteaux : "Nous venions d'avaler les dernières miettes du gâteau au chocolat quand Lauren m'a demandé où j'en étais pour les préparatifs du mariage."

Source: Externe

et au challenge Un mot, des titres pour le mot «Aussi»

Source: Externe

 

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteure

 

Du même auteur, sur le blog :

Séquestrée/La cabane de l'enfer

 

Où trouver ce titre ?

Dispo en poche chez Pocket

 

D'autres avis sur 

Source: Externe

 

 

 

-----

 

thrillers