Source: Externe

 

Des années plus tôt, un accident l'a défiguré. Depuis, il vit reclus dans sa grande maison. Jusqu'au jour où surgit Camille...

Malo a un mauvais pressentiment. Depuis leur arrivée au domaine de Vaux pour faire les vendanges, Octave, le maître des lieux, regarde sa sœur Camille d'un œil insistant. Le jeune homme voudrait quitter l'endroit au plus vite, partir loin de cette angoisse qui ne le lâche plus.

Camille trouve ses inquiétudes ridicules, mais Malo n'en démord pas. L'étrange fascination d'Octave pour Camille, pour ses cheveux d'un blond presque blanc, le met mal à l'aise. Camille, elle, oscille entre attirance et répulsion envers cet homme autrefois séduisant, au visage lacéré par une vieille blessure.

Ils se disputent et, le troisième jour, Malo n'est plus là. Personne ne semble s'en soucier, hormis Camille qui veut retrouver son frère à tout prix.


Frise

 

J'ai beaucoup entendu dire que ce titre n'était pas le meilleur de l'auteure... Mais c'est celui que j'ai trouvé un peu par hasard dans une bouquinerie.

 

Pas de soucis particulier du côté de la plume de Sandrine Colette : c'est plutôt fluide et agréable à lire. Dans ce roman, elle se concentre beaucoup sur la psychologie des personnages, de façon très intéressante.

Un vent de cendres est découpé en «jour», relatifs aux huit jours de vendanges dans le domaine de Vaux.

 

Comme je le disais, les deux personnages principaux, Camille et Octave sont extrêmement bien brossés, quitte à explorer les côtés les plus sombres de l'âme humaine.

Malgré ce que l'on apprend au fur et à mesure du récit, j'ai été plus touchée par Octave, dont l'accident de voiture a complètement bouleversé sa vie, que par Camille : ses réactions ne m'ont pas paru crédibles par moment...

 

Très vite, certains éléments rappellent le conte de La Belle et la Bête qui va virer au drame. Le parallèle est subtil mais plutôt bien traité.

L'intrigue en elle-même est peut-être un peu longue à se mettre en place, d'autant plus que Malo, au centre du problème, ne nous ait finalement peu présenté rendant l'attachement quasi nul. Il a disparu mais avons-nous vraiment envie de savoir pourquoi ?

Les passages concernant Octave sont de plus en plus malsains et mettent parfois mal à l'aise. Jusqu'au dénouement prévisible mais dont les dernières pages sont machiavéliques à souhait et où le titre prend tout son sens.

 

En bref, je suis agréablement surprise de ma lecture suite aux avis plutôt mitigés que j'ai pu croiser sur ce titre. Je pense qu'il faut se concentrer sur le côté psychologique de l'histoire et des personnages plutôt que sur l'action pure qui, effectivement, se fait rare. Le mal-être du personnage principal est très bien retranscrit au point de créer une ambiance très glauque.

 

Frise

 

Ce roman me permet de participer au challenge Lire sous la contrainte : Déterminant, article indéfini.

Source: Externe

 

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteure

 

Où trouver ce titre ?

 

D'autres avis sur

Source: Externe

 

 

 

-----

 

romans_policiers