Source: Externe

 

Malade, Charles Depreez refuse l’acharnement thérapeutique et fera tout pour que ses dernières volontés soient respectées. 102.670, c’est la clé du secret que cet homme s’apprête à révéler à Florence, une auxiliaire de vie qu’il considère comme sa fille. Une révélation difficile à accepter pour cette jeune femme en proie à la violence conjugale.

Peut-on rendre justice soi-même ? Avons-nous le droit de vie ou de mort sur les autres ? Œil pour œil, Florence sera entraînée dans la spirale d’une Loi vieille comme le monde: celle du Talion.


Frise

 

Les histoires de vengeance sont souvent très intéressantes à découvrir. J'ai tenté ma chance avec cette petite maison d'édition lyonnaise.

 

Ce roman est court puisqu'il fait à peine plus de 200 pages. Il se lit vite même si certains passages abordent des sujets qui appellent à la réflexion : à la manière d'Amélie Nothomb, Brigitte Guilbau crée des dialogues philosophiques sans jamais perdre le lecteur. De plus, ils s'insèrent très facilement dans le récit en lui-même sans casser le rythme.

 

Charles et Florence sont deux personnages très attachants. Je pense que l'homme ne plaira pas à tout le monde, son ton sarcastique face à la mort et à la maladie choquera peut-être certains ; en tout cas, j'ai trouvé son caractère original et courageux, il ne veut pas être pris en pitié par les autres.

Florence est plus dans le rôle de la victime même si elle cache ses problèmes personnels le plus possible.

En tout cas, la relation de confiance qui s'installe entre ces deux personnes est très agréable à suivre.

 

Je m'étais imaginé une sorte de thriller mais c'est en fait un roman contemporain. Cette méprise a été un peu déstabilisante au départ puisque l'évolution de l'histoire est plutôt lente et la majorité des révélations sont basées sur le côté psychologique.

Cependant, le thème de la vengeance est bien traitée grâce à des remises en question sur la légitimité à faire justice soi-même. Le passé de Charles peut paraître malsain au départ mais le lecteur a finir par accepter et même comprendre les choix du vieil homme.

Le dénouement, sans être incroyable, est surprenant lorsque l'on repense au début du roman : l'évolution des personnages et de Florence en particulier est spectaculaire.

 

En bref, une lecture surprenante mais captivante. La relation touchante des deux personnages amène des sujets lourds à aborder mais suffisamment bien développés par Brigitte Guilbau pour que le lecteur se pose la question de ses propres réactions et comportement face à la situation présentée.

 

Frise

 

J'ai lu ce roman grâce à NetGalley et aux éditions Lysons que je remercie.

 Source: Externe

Il me permet également de participer au challenge gourmand, les gâteaux : «Il voulut se lever pour redéposer le combiné mais perdit l'équilibre et tomba de tout son long sur la table, le thé, le sucre et les petits gâteaux.»

Source: Externe

  

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteure

 

Où trouver ce titre ? 

 

D'autres avis sur 

Source: Externe

 

 

 

-----

 

litt