Source: Externe

 

Méfiez-vous de qui vous tend les bras...

"Serre-moi fort." Cela pourrait être un appel au secours désespéré. Du jeune Nick, d'abord. Marqué par la disparition inexpliquée de sa sœur, il est contraint de vivre dans un foyer brisé par l'incertitude et l'absence. Obsédés par leur quête de vérité, ses parents sont sur les traces de l'Origamiste, un tueur en série qui sévit depuis des années en toute impunité.

Du lieutenant Adam Gibson, ensuite. Chargé de diriger l'enquête sur la découverte d'un effroyable charnier dans l'Alabama, il doit rendre leur identité à chacune des femmes assassinées pour espérer remonter la piste du tueur. Mais Adam prend le risque de trop, celui qui va inverser le sens de la traque. Commence alors, entre le policier et le meurtrier, un affrontement psychologique d'une rare violence...


Frise

 

Sur les conseils de l'auteure elle-même, je me suis lancée dans cette histoire.

 

C'est assez rare que je lise deux titres d'un même auteur de façon rapprochée mais cela permet de voir que chacun a un style et une façon d'écrire particulière. C'est le cas avec Claire Favan qui démarre Serre-moi fort comme Dompteur d'anges : un événement du passé qui va avoir des répercussions sur des dizaines d'années et de nombreuses personnes.

J'ai également retrouvé avec plaisir une plume très agréable, rythmée sans toutefois partir dans tous les sens. Les nombreuses ellipses temporelles évitent les longueurs et l’éventuel ennui.

 

Les deux personnages principaux Nick et Adam sont vraiment bien décrits. La psychologie est un point que l'auteure maîtrise extrêmement bien, rendant ses héros attachants malgré les révélations que l'on peut découvrir au fur et à mesure du récit.

 

Le roman est découpé en trois grandes parties «Un peu», «Beaucoup», «A la folie» qui marquent la montée crescendo de la tension. La surprise en fin de première partie est époustouflante, je ne m'y attendais absolument pas et cette dernière phrase laisse bouche bée pendant quelques secondes avant que l'on ait envie de se jeter sur la suite pour comprendre. Cela remet toute l'histoire en perspective, Claire Favan relance ainsi le suspense en intégrant Adam.

J'ai encore du mal à savoir quoi penser de la dernière partie qui m'a parfois mise assez mal à l'aise. La relation entre les deux personnages mis en scène est très malsaine, laissant le lecteur complètement spectateur de cette déchéance.

Le dénouement est à la hauteur du reste du récit. Les destins de Nick et Adam sont désormais scellés et notre sensation d'impuissance est à son comble.

Je conclus sur le petit point négatif qui me reste en tête malgré l'avis globalement très positif sur cette lecture. Certaines scènes m'ont paru un peu tirée par les cheveux ou prévisibles. Je pense notamment aux événements de la fin de la seconde partie avec Adam : on voit le drame arriver de loin et les actions s'enchaînent d'une manière peu crédible à mon sens, uniquement pour servir et amener la dernière partie.

 

En bref, je persiste et signe concernant le talent de Claire Favan à écrire des thrillers à haute tension psychologique. Une nouvelle fois, les personnages savent se montrer sous leurs meilleurs jours pour nous séduire et ensuite nous assommer avec des révélations fracassantes. Une petite ombre au tableau reste présente mais n'enlève pas le plaisir de lecture.

 

Frise

 

Ce roman me permet de participer au challenge gourmand, les gâteaux : «Je reste seul, face à mon gâteau intact, jusque tard dans la nuit.»

Source: Externe

au challenge Pioche dans ma PAL, en duo avec Azilis.

Source: Externe

au challenge des 170 idées, n°41 : quelque chose de plié

Source: Externe

au challenge Big Bang Littéraire pour le thème «Thriller/Policier»

et au challenge Des gages ta PAL ! #8, pour la catégorie «Titre ou couverture rouge»

 Source: Externe

 

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteure

 

Du même auteur, sur le blog :

Dompteur d'anges

 

Où trouver ce titre ?

 

D'autres avis sur

Source: Externe

 

 

 

 

-----

 

thrillers