Tome 1 : L'envol

Source: Externe

Lorsqu’on s’appelle Mydria, qu’on est la fille unique et chérie des puissants Siartt, et qu’on a pour objectif principal d’accéder à un pouvoir plus grand encore en épousant le prince héritier du royaume, la vie ne peut pas être ennuyeuse. Jusqu’au jour où Mydria découvre ses vraies origines. Elle n’est nullement Siartt, mais l’ultime héritière d’une dynastie renversée depuis des générations ! Horreur : à la suite de ses ancêtres, elle est tenue de se lancer à la recherche du trésor familial, recevant pour seules aides un sifflet et le Don d’Aile, cet étrange pouvoir capable de vous métamorphoser à volonté…


Frise

 

Acheté en vente privée, il est resté un bon moment dans ma PAL avant que je me lance enfin.

 

La plume de Marie Caillet est fluide malgré de nombreuses descriptions. Le lecteur découvre l'univers de ce roman petit à petit mais de façon assez détaillée. Les faubourgs notamment sont bien décrits et permettent de ressentir la précarité des quartiers pauvres.

Les chapitres sont de longueur inégale, certaines quêtes prenant plus de temps que d'autres.

 

J'avais un énorme a-priori sur le personnage principal. Déjà, c'est une fille, adolescente de surcroît... Je sentais arriver le décalage entre les enjeux et ses réactions. Finalement, je suis plutôt agréablement surprise par le choix de l'auteure. Mydria est en fait mise en retrait par rapport au rôle qu'elle est sensée jouer dans l'intrigue. Le groupe masculin qui l'accompagne prend le dessus et n'hésite pas à lui mettre les points sur les I lorsque c'est nécessaire.

L'importance que prend cette Guilde m'a beaucoup plu, elle amène de la maturité et des pistes de réflexion intéressantes.

 

Une des raisons pour laquelle ce roman est resté deux ans dans ma PAL est que j'ai été plutôt déçue des différents premiers tomes de fantasy/fantastique jeunesse que j'ai pu lire jusqu'à présent. Le schéma est très souvent le même, cette quête de pouvoir inattendue qui tombe sur les épaules d'une héroïne qui n'y croit pas... Honte à moi, j'ai jugé sans savoir puisque Marie Caillet, qui reprend tout de même les codes, arrive à intégrer un peu d'originalité là-dedans.

Le fait que Mydria soit une princesse qui va devoir tout quitter remet les idées en place : la jeune fille s'interroge alors sur sa légitimité et sur le niveau de vie qu'elle a toujours pris pour acquis. En partant à la recherche de son héritage, elle voit un autre mode de vie, un autre mode de pensée, les choix stratégiques du Peuple pour arriver à sortir la tête de l'eau, etc. Son évolution est vraiment un point positif dans ce premier tome.

Au-delà de ça, la quête reste basique. Des épreuves se succèdent, Mydria étant la clé pour arriver au bout. Clairement, le suspense n'est pas à son comble : on se doute bien que les personnages principaux vont s'en sortir et que la chance va tourner en leur faveur.

Le dénouement est cohérent, peut se suffire à lui-même malgré la promesse d'une trilogie, amenée par un épilogue qui remet un personnage en question. Je lirai sans doute la suite, si je la trouve, pour connaître l'évolution des deux personnages principaux.

 

En bref, malgré mes appréhensions finalement totalement illégitimes, ce premier tome de fantasy jeunesse est une bonne surprise. Les personnages masculins permettent une évolution de l'héroïne très positive, rendant l'histoire intéressante et rythmée. L'intrigue de départ est terminée lors du dénouement mais les conséquences induites défendent le tome suivant.

 

Frise

 

J'ai lu ce roman à l'occasion du Weekly Book Color Challenge de Mai 2017 pour la couleur de mon choix (Vert).

Source: Externe

Il me permet également de participer au challenge ABC 2017, lettre C

Source: Externe

et au challenge Pioche dans ma PAL, en duo avec Azilis.

 

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteureLes autres tomes de la série 

 

Où trouver ce titre ?

Dispo également en poche chez Michel Lafon

 

D'autres avis ici

Source: Externe

 

 

 

-----

 

fantasy

 

litt_rature_jeunesse