Source: Externe

 

Cela commença par un tremblement de terre. Dans la confusion, au milieu des cris des victimes, personne ne prêta vraiment attention à ce brouillard jaunâtre qui s’échappait de la terre éventrée et que le vent eut tôt fait d’emporter vers la campagne anglaise. Puis des massacres inexplicables, déments, furent signalés sur le passage de la nappe de brouillard. Elle se mit à croître, progressant inexorablement vers les zones les plus peuplées d’Angleterre…

 

Frise


Mon premier essai avec cet auteur avait été une franche réussite.

 

J'ai retrouvé le style descriptif mais fluide de James Herbert.

Les changements de point de vue sont fréquents et permettent d'avoir une vision globale de la situation. La deuxième partie se recentre plus sur le personnage principal, l'action prend le pas sur le suspense.

 

De nombreux personnages sont utilisés. Certains sont récurrents et conduisent le fil rouge tandis que la plupart sont surtout une façon de décrire les effets du brouillard sorti du centre de la Terre.

Il est assez difficile de s'attacher à ces protagonistes même s'ils sont tous bien travaillés : ils sont introduits avec leurs personnalités et leur quotidien mais n'ont pas le temps de nous attendrir.

 

Malheureusement, je n'ai pas vraiment accroché à l'intrigue proposée dans ce roman. Le secret de Crickley Hall avait une très bonne surprise grâce au suspense surnaturel qui régnait au fil des pages : ici, l'auteur mise plutôt sur de la violence gratuite qui montre certainement la part sombre des individus remontant à la surface avec le brouillard mais quelques scènes ne sont pas forcément pertinentes. Nous assistons à deux lapidations en début de roman qui s'étalent sur plusieurs pages sans pour autant faire avancer l'intrigue. Je préfère des scènes d'horreur basées d'avantage sur la peur de l'inconnu que sur la violence pure, cela a plus d'impact sur moi et me semble plus subtil.

L'explication du Fog est assez intéressante. Cependant, je trouve qu'elle est assez complexe, se basant sur des notions de biologie que tout le monde n'a pas : ayant étudié le sujet dans mon cursus scolaire, j'ai déjà eu du mal à suivre, trouvant d'ailleurs quelques éléments incohérents...

Si la première moitié de ce roman amenait le suspense et la curiosité du lecteur, la seconde est axée sur l'action et l'extermination du brouillard. Mon intérêt s'est effacé petit à petit pour terminer sur un dénouement qui m'a laissé assez indifférente.

 

En bref, un roman dont les éléments horrifiques ne sont pas ceux que je préfère et ceux qui me font frissonner. La violence et les scènes chocs sont omniprésentes et pourront heurter les plus sensibles sans forcément être très utiles à l'intrigue de fond. Intrigue résolue à mi-lecture de manière scientifique assez dure à aborder pour les novices, l'auteur tente ensuite d'amener de l'action mais n'a pas réussi à me convaincre.

 

Frise

 

J'ai lu ce roman à l'occasion du Weekly Book Color Challenge d'avril 2017 (couleur au choix : vert).

Source: Externe

Il me permet également de participer au challenge Lire sous la contrainte : Pas de déterminant.

Source: Externe

et au challenge ABC 2017, lettre H.

Source: Externe

 

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteur

 

Du même auteur, sur le blog :

Le secret de Crickley Hall

 

Du même auteur, dans ma PAL :

Les autres

 

Où trouver ce titre ?

 

D'autres titres sur

Source: Externe

 

 

 

-----

horreur

fantastique