Source: Externe

Jan et Antonina Zabinski dirigent le zoo de Varsovie quand éclate la Seconde Guerre mondiale. La Pologne est envahie et bientôt règne la barbarie.

Les animaux ont été tués sous les bombardements, envoyés à Berlin ou ont servi de gibier aux officiers allemands. Jan et Antonina se mettent alors à élever des porcs – officiellement pour les troupes, officieusement pour nourrir les habitants du ghetto. Surtout, ils profitent d’un réseau de souterrains reliant les cages pour y cacher des juifs et les faire quitter le pays… Grâce au courage de ce couple, trois cents d’entre eux seront sauvés. Inspiré du journal intime d’Antonina Zabinski, ce récit retrace le combat d’un couple soucieux de la cause animale qui s’engage dans une lutte secrète contre l’oppression nazie. 

 

Frise

 

Des animaux pendant la Seconde Guerre Mondiale... Je vous fais un dessin ?

 

En achetant ce roman, je m'attendais vraiment à une fiction tirée d'une histoire vraie. J'ai été très surprise de voir qu'en réalité, Diane Ackerman nous livre une sorte de biographie du couple de gardien de zoo.

En effet, elle s'est basée sur les journaux de bords, les interviews d'Antonina et Jan mais aussi des biographies de leurs enfants. À de nombreuses reprises, nous retrouvons les formules «Dans son journal, Antonina évoquait» ou encore «Citons Antonina».

Ce procédé rend la lecture beaucoup plus réelle, impression renforcée par les paragraphes théoriques sur le nazisme ou l'évolution de la guerre, les relations politiques, etc.

 

La plume de l'auteure nous fait nous sentir proche d'Antonina : ses sentiments nous sont exposés sans fioritures ni faux-semblants. Jan, le mari, est plus absent, occupé à l'extérieur du zoo par ses activités politiques.

Les personnages secondaires, les Hôtes, qui se succèdent au zoo sont plus complexes à distinguer et à appréhender.

 

L'intrigue de ce roman est très intéressant, d'autant plus lorsque l'on sait que ce zoo et ses gardiens ont vraiment existé. L'altruisme de ce couple est d'un courage rare : plus de 300 personnes ont été recueilli et sauvé de la déportation.

La première partie de la lecture a été éprouvante pour moi. Le zoo, prospère et plein de vie avant la guerre, va petit à petit être démantelé par les soldats allemands, n'hésitant pas à exécuter les animaux sans aucune pitié. Le sort réservé aux éléphants est une scène qui m'a vraiment perturbée.

L'auteure met également l'accent sur une forme de l'idéologie nazie qui reste inconnue pour la plupart d'entre nous et qui m'a vraiment surprise : l'idée de purification et de race supérieure ne s'arrête pas aux Humains, les soldats nazis ont eu ordre de décimer la faune et la flore polonaise pour ensuite introduire les espèces acceptées par les allemands, allant même jusqu'à recréer des espèces déjà éteintes. C'est un pan de cette mentalité que je ne soupçonnais même pas mais qui montre parfaitement l'extrême des opinions véhiculées par Hitler et son gouvernement.

 

En bref, une très bonne lecture sur la Seconde Guerre Mondiale en Pologne qui s’avère très intéressante pour les férus de cette période historique. Cependant, les lecteurs qui recherchent une histoire romancée seront certainement déçus et frustrés d'avoir finalement une majorité de passages théoriques.

 

Frise

 

Ce roman me permet de participer au challenge Pioche dans ma PAL, en duo avec Azilis

Source: Externe

au challenge Big Bang Littéraire pour le thème «Couverture bleue, auteure féminin»

et au challenge Des gages ta PAL ! #8, pour la catégorie «Titre au féminin»

Source: Externe

 

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteure

 

Où trouver ce titre ?

 

D'autres avis sur

Source: Externe

 

 

 

-----

 

Litt