Source: Externe

 

Elle s'appelle Ewa. Elle est particulière. Elle ne doit jamais se regarder dans un miroir. Jamais. Son don étrange est une malédiction qu'elle ne maîtrise pas. Son passé est difficile à porter. Il lui est impossible de partager son secret. Elle ne peut faire confiance à personne.

Enfermée «pour son bien» à Miedzeska, dans une pension pour filles au cœur de la Pologne, Ewa survit entre humiliations et sévices. Elle serre les dents en rêvant d'évasion, mais personne ne s'échappe de cet internat.

Alors pourquoi des filles disparaissent-elles sans laisser de traces ? Que deviennent-elles ? Et surtout, qui sera la prochaine ?

Ewa ne doit jamais céder à l'appel des miroirs, elle le sait. Elle a juré. Et si la vérité se cachait dans son reflet ?

 

Frise

 

J'ai mis du temps à me décider sur le titre qui me ferait découvrir l'auteur. J'ai opté pour celui-là, la couverture y étant pour beaucoup, je l'avoue.

 

Malgré l'ambiance glauque plantée dés le départ, la lecture est fluide et entraînante grâce à la narration à la première personne. Les chapitres sont assez courts et permettent d'avancer vite dans l'histoire tout en gardant le mystère sur le don d'Ewa. Matthieu Biasotto pose son intrigue dans la Pologne des années 30 : malheureusement, mises à part quelques allusions à la Seconde Guerre Mondiale, le contexte n'est pas vraiment utilisé.

 

Ewa est une jeune fille attachante à cause des épreuves auxquelles elle doit faire face : la mort de ses parents, son arrivée à l'orphelinat, les conditions de vie plus que précaires, etc. Cependant, certaines de ses réactions en milieu de roman ne m'ont pas convaincue.

Les personnages secondaires sont également intéressants. Ils ont tous une part de responsabilités dans l'intrigue.

 

L'auteur n'hésite pas à malmener ses personnages dans un univers froid et dur, aussi bien physiquement que psychologiquement. En effet, l'ambiance de l'orphelinat de Miedzeska n'est pas idyllique et la mésentente et la compétition entre les différentes filles n'arrangent rien.

Le côté paranormal est intéressant et bien intégré. Il permet de démarrer l'intrigue et d'amener des rebondissements : c'est un fil rouge discret mais qui garde une part important de suspense et de mystère. On ne sait d'ailleurs pas d'où vient ce «don».

Comme je l'évoquais plus haut, un petit passage m'a chiffonné en milieu de roman. Ewa prend un peu trop confiance en elle et se permet des réactions légèrement exagérées et peut-être moins crédibles que le reste de cette épreuve.

Le dénouement est plein de révélations plutôt surprenantes. Il peut paraître un peu rapide mais cela ne m'a pas spécialement gêné. L'épilogue, lui, nous donne envie de découvrir Persécutée, titre plus ou moins lié à Ewa.

 

En bref, une très bonne surprise dans le monde de l'auto-édition. Matthieu Biasotto choisit de ne pas épargner ses personnages et encore moins son héroïne, les plongeant dans un univers très sombre. L'histoire d'Ewa se dévore page après page, de complots en révélations fracassantes. Un thriller paranormal qui ne laissera personne indifférent !

 

Frise

 

Ce roman me permet de participer au challenge Pioche dans ma PAL, en duo avec Azilis.

Source: Externe

au challenge Big Bang Littéraire, thème Thriller/Policier

et au challenge Des gages ta PAL ! #8, pour la catégorie «Titre au féminin»

Source: Externe

 

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteur

 

Le site de l'auteur - Où trouver ce titre ?

 

D'autres avis sur

Source: Externe

 

 

 

-----

 

thrillers