Dante Torre, tome 2.

 

Source: Externe

 

La mort rôde, aussi belle que fatale. Serez-vous sa prochaine victime ?

Lorsque le TGV Milan-Rome arrive à quai, la police fait une macabre découverte : tous les passagers de la classe affaires sont retrouvés morts. Si les premiers indices orientent l'enquête vers un attentat, la commissaire adjointe Colomba Caselli, muscles d'acier et âme fragile, est persuadée du contraire. Pour elle, seul Dante Torre, l'«Homme du silo», est capable d'y voir clair dans ce brouillard de mensonges et de fausses pistes. Très vite, ils découvrent que ce massacre n'est que l'énième épisode d'une longue série de carnages.

 

Frise

 

Ayant adoré le premier tome, je me suis jetée sur cette suite lorsqu'elle a débarqué sur NetGalley.

 

Source: Externe

 

J'ai retrouvé l'écriture fluide et entraînante de l'auteur. Les deux tomes sont construits de façon similaire avec une enquête et des flash-backs en parallèle pour aiguiller le lecteur vers le dénouement.

Les parties concernant le coupable sont assez intrigantes jusqu'au bout car sa personnalité assez sombre et ses actions perturbantes.

 

J'avais très (très!) hâte de retrouver Dante, le personnage principal atypique de Sandrone Dazieri. Malheureusement, j'ai trouvé qu'il tardait à apparaître et qu'il n'était finalement que peu présent dans cette enquête, laissant la place à Colomba et ses collaborateurs. Ce choix peut s'expliquer par ses antécédents et ses problèmes personnels concernant le premier tome mais je trouve qu'il amène quelque chose de différent à l'enquête et qu'il fait toute l'originalité du récit.

J'ai toujours un peu de mal avec Colomba même si, ici, elle semble plus humaine suite aux événements de Tu tueras Le Père.

 

J'ai foncé tête baissée dans cette suite que j'attendais avec impatience. Et mon enthousiasme est légèrement retombé lorsque j'ai découvert la scène de départ puis le début de l'enquête qui tournent autour des attentats et de Daesh. Certes, l'auteur ancre son histoire dans la réalité mais ce n'est absolument pas un thème qui m'enchante ni m'inspire.

Petit à petit, les indices vont nous mener sur des pistes beaucoup plus complexes et anciennes (assez tard en fait, c'est pour cela que j'ai coupé le résumé de l'éditeur qui en dit beaucoup trop à mon sens). Cette deuxième partie est intéressante mais comme j'ai eu beaucoup de mal à entrer dans le récit au départ, il était compliqué de monter dans le train en marche (lol – blague nulle inside).

Néanmoins, le dénouement reste à la hauteur de ce que j'attendais concernant la résolution de l'enquête. Pour ce qui est du côté personnel des personnages, il est encore clair que le duo Colomba/Dante n'a pas fini de nous révéler ses secrets et surtout que Dante n'est pas prêt de sortir de ses tourments.

 

En bref, une suite un peu en-dessous de Tu tueras Le Père pour moi, notamment à cause du thème d'ouverture qui utilise un fait d'actualité que je n'apprécie pas particulièrement. Le manque de Dante m'a également frustrée mais Sandrone Dazieri se rattrape tout de même grâce à sa plume agréable et sa façon de captiver le lecteur.

 

Frise

 

J'ai lu ce roman grâce à NetGalley et aux éditions Robert Laffont – Collection La Bête Noire que je remercie.

Source: Externe

Il me permet de participer au challenge Pioche dans ma PAL, en duo avec Azilis

Source: Externe

au challenge Lire en thème – Juin : Un livre dont la couverture comporte du végétal

Source: Externe

au challenge Big Bang Littéraire pour les thèmes Thriller/Policier et Suite de saga

et au challenge Des gages ta PAL ! #8, pour la catégorie «Plus de 500 pages»

Source: Externe

 

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteur

 

Du même auteur, sur le blog :

Dante Torre, tome 1 : Tu tueras Le Père

 

Où trouver ce titre ?

 

D'autres avis sur

Source: Externe

 

 

 

-----

romans_policiers