Source: Externe

 

Alexandre, Marco, Sophie et les autres se connaissent depuis l’enfance.

Ensemble ils sont nés, ensemble ils ont grandi, en toute insouciance et en toute innocence. Mais lorsque la vie les prend au sortir de l’adolescence, la claque est brutale.

En une décennie, ceux que les intellectuels appellent la jeunesse perdue et désillusionnée vont devoir apprendre à se battre pour exister. La vie les perdra par endroits.

À travers les drames, les fous rires et les joies subsiste alors l'amitié. Et l'amour qui les sauvera.

 

Frise

 

- Dommage. Tu sais ce qu'on dit des fêlés ?

- Non.

- Qu'ils laissent passer la lumière...

 

Contactée par l'auteure pour découvrir son roman, nominé dans la sélection du Prix des Lecteurs, je trouvais la saison parfaite pour découvrir cette histoire.

 

La plume de Julie de Lestrange est très agréable à lire : fluide et entraînante, le lecteur est happé dans la vie des deux familles mises en scène dans ce roman.

J'ai d'ailleurs beaucoup aimé les premiers chapitres qui reviennent sur le commencement de cette amitié qui perdurera génération après génération.

 

Les différents personnages que l'on rencontre sont très attachants, mise à part peut-être Marie qui m'a semblé très hautaine par moment.

Les liens créés sont forts et durables malgré le temps qui passe et les voies choisies par chacun qui vont les éloigner petit à petit : les souvenirs d'enfance et d'adolescence sont toujours présents et ressurgissent parfois.

J'aurais peut-être préféré que l'on suive l'ensemble des personnages au lieu de se concentrer sur les trois principaux. J'étais notamment curieuse d'en apprendre plus sur Anouk qui semblait avoir du potentiel dans son caractère d'ado aux parents divorcés.

 

Le lecteur suit donc ces personnages sur une petite dizaine d’années cruciales, celle qui fait passer les adolescents au stade adulte. C'est en effet la période où l'on doit prendre son envol avec la pression sociale de trouver un métier, un partenaire, etc. Cet aspect est très bien retransmis par l'auteure grâce au personnage de Marco qui galère à passer ce cap.

En débutant ce roman, j'attendais beaucoup de la relation entre Alexandre et sa grand-mère, du thème de la passation matérielle avec la tradition des vacances au chalet mais aussi de la transmission des souvenirs et des valeurs de cette génération. Malheureusement, la grand-mère est très vite mise en retrait et ne ré-apparaît que très tard... Pour avoir une relation très proche avec la mienne, je trouve que c'est vraiment un aspect très important dans la vie et le développement d'un Homme que d'avoir des racines auxquelles s'accrocher et se raccrocher en cas de coups durs.

J'ai trouvé quelques longueurs en milieu de roman, sans doute à cause du fait que je n'arrivais pas à trouver les sentiments que l'auteure voulait nous faire ressentir : je suis au même stade de ma vie que les personnages mais certaines réactions ou certaines situations ne m'ont pas parlé du tout.

 

En bref, c'est un bon moment de lecture pour ceux qui aiment suivre des personnages dans leurs joies et leurs peines quotidiennes. Les sujets abordés sont actuels et parleront à beaucoup, notamment les jeunes adultes qui démarrent dans la vie. Cependant, certains aspects m'ont semblé trop peu développés par rapport à l'importance que j'y attache personnellement.

 

Frise

 

Ce roman m'a été envoyé par l'auteure que je remercie.

Il me permet de participer au challenge Pioche dans ma PAL, en duo avec Azilis.

Source: Externe

et au challenge Des gages ta PAL ! #8, pour la catégorie «Mon roman voit rouge»

Source: Externe

 

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteure

 

Où trouver ce titre ?

 

D'autres avis sur

Source: Externe

 

 

 

-----

litt