Source: Externe

 

Dix-sept meurtres de femmes non élucidés. Bienvenue en Bourgogne. Affaires classées ou non-lieu, la justice a depuis longtemps baissé les bras. Qui étaient toutes ces filles dont les cadavres ont été disséminés dans la région ? Des filles faciles, qui n’ont eu que ce qu’elles méritaient ? C’est ce que certains laissent entendre…

Laurine, elle, voudrait simplement savoir qui a assassiné sa mère. Quand un nouveau meurtre est découvert, c’est, pour cette gamine déterminée, l’occasion de mettre un coup de pied dans la fourmilière. Gendarmes, médias, familles, juges, tout le monde en prend pour son grade.

Au milieu de ce déchaînement de violence qui confond victimes et coupables, l'avocate Déborah Lange, spécialiste des "cold cases", se bat pour faire éclater la vérité.

 

Frise

 

Inspiré de faits réels sur le territoire français, la vision de l'auteure m'intéressait.

 

Marie Vindy a une écriture plutôt fluide et agréable. Les chapitres sont plutôt courts et l'alternance des points de vue donne un rythme soutenu à l'enquête.

 

Même si j'ai aimé les chapitres sur Laurine, jeune pré-ado qui n'a pas froid aux yeux et qui en a déjà vu beaucoup pour son âge, je me suis complètement perdue dans les autres personnages.

L'auteure choisit de faire évoluer plusieurs protagonistes, uniquement des femmes, et les prénoms se sont mélangés dès le départ dans ma tête et je n'ai pas réussi à différencier tout le monde. En soi, cela ne gêne pas la résolution de l'intrigue mais j'ai eu l'impression de n'avoir à faire qu'à une seule grande entité ce qui me laisse une impression très floue.

 

Le décor est posé dès la préface : l'auteure s'est énormément renseigné sur «Les disparues de l'A6», soit une vingtaine de femmes disparues ou retrouvées mortes dans un rayon de 200 kilomètres entre les années 80 et 2000... De quoi faire froid dans le dos ! Je vous laisse le lien Wikipédia qui revient sur le sujet.

Et si ce roman est bien une œuvre de fiction et non une enquête en elle-même, les points principaux des recherches de l'époque sont repris. Il est d'ailleurs très intéressant et révoltant de voir que de grosses lacunes sont à pointer dans les dossiers : pièces à conviction qui disparaissent ou sont contaminées, des potentiels suspects à peine inquiétés mais surtout une peur franche d'oser penser à un serial-killer et de vouloir trouver des points communs (pourtant évidents) à toutes ces disparitions.

Ils préféreraient qu'on leur coupe un pied plutôt que d'avoir à évoquer le terme même de tueur en série, […].

Ce roman est également très intéressant à lire lorsque l'affaire Grégory est elle aussi ré-ouverte. Le progrès scientifique depuis une trentaine d'années permet aujourd'hui de trouver des preuves insoupçonnées à l'époque, progrès qui pourrait bien donner enfin un coupable aux familles des victimes.

Le suspense est bien présent même si ce n'est, je pense, pas le principal but de Marie Vindy.

Le dénouement est intéressant et conclut de façon cohérente cette intrigue.

 

En bref, c'est une lecture qui laissera forcément une trace. Malgré des difficultés à entrer dans l'intrigue elle-même et de s'attacher aux nombreux personnages, ce sont les thèmes abordés qui sont les plus importants à retenir. Marie Vindy rend une sorte d'hommage aux disparues de l'A6 tout en essayant de dénoncer des manquements graves de la Justice.

 

Frise

 

J'ai lu ce roman grâce à NetGalley et aux éditions Plon que je remercie.

Source: Externe

Il me permet de participer au challenge Des gages ta PAL ! #8, pour la catégorie «Titre au féminin»

Source: Externe

et au challenge Big Bang Littéraire pour les thèmes Thriller/Policier et Auteur féminin à la couverture bleue.

 

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteure 

 

Où trouver ce titre ?

 

D'autres avis sur

Source: Externe

 

 

 

-----

romans_policiers