Département V, tome 3.

Source: Externe

A Wick, aux confins de l'Ecosse, une bouteille en verre dépoli traine depuis des années sur le rebord d'une fenêtre du commissariat. A l'intérieur, une lettre que personne n'a remarquée. Et quand on l'ouvre enfin, personne ne se préoccupe non plus de savoir pourquoi les premiers mots, Au secours, sont écrits en lettres de sang et en danois...

La lettre finit par arriver sur le bureau des affaires classées de Copenhague où l'inspecteur Carl Mørck croit à une mauvaise plaisanterie. Mais quand Carl et ses assistants, Assad et Rose, commencent à déchiffrer le message, ils réalisent qu'il a été écrit par un jeune garçon enlevé avec son frère dans les années 90. Cet SOS serait leur dernier signe de vie. Qui étaient-ils ? Pourquoi leur disparition n'a-t-elle jamais été signalée ? Sont-ils encore en vie ?

Carl et Assad progressent lentement dans l'univers glacé et calculateur du kidnappeur pour découvrir que le monstre est encore en activité.

 

Frise

 

Légèrement déçue par le tome 2, je continue quand même la série qui est déjà dans ma PAL.

 

La plume de Jussi Adler-Olsen est toujours aussi appréciable. Le rythme est assez soutenu grâce à des alternances de points de vue, notamment celui du coupable.

 

Je ne saurais pas expliquer pourquoi mais j'ai du mal à m'attacher réellement aux personnages récurrents. Carl et Assad forment un bon duo, je ne le nie pas et apprécie leurs échanges et leur relation presque devenue amicale. Cependant, j'ai toujours l'impression qu'Assad reste l'étranger qui fait sourire avec ses approximations et ses incompréhensions. C'est un détail qui me gêne dans certaines situations.

De plus, je croyais avoir cerné Rose à la fin du deuxième tome mais finalement, je reste totalement étrangère à sa personnalité. D'un côté, j'ai hâte de savoir comment l'auteur va développer sa psychologie mais, en même temps, j'ai du mal à l'intégrer pleinement dans le Département V.

 

Si l'intrigue du deuxième tome ne me plaisait pas vraiment, j'ai été conquise par celle-là. L'auteur aborde un sujet qui m'intéresse et me fascine énormément et le développe sans aucun tabou, évoquant les pires travers et dérives que cela peut engendrer. Il est difficile d'en parler sans tout spoiler et même si le thème est sous-jacent dès le premier chapitre, il n'est pas forcément évident pour tout le monde.

Sachez juste que la disparition de deux enfants d'une même fratrie va remonter à la surface et secouer une certaine partie de la population qui préférerait rester discrète.

La psychologie du coupable, que l'on découvre petit à petit, est vraiment très bien travaillée. Le suspense réside dans le fait que son identité reste inconnue jusqu'au dénouement qui conclut l'enquête de façon claire malgré les quelques détails qui restent inexpliqués.

 

En bref, cette troisième enquête démontre tout le talent de Jussi Adler-Olsen. Le sujet abordé dans cette nouvelle affaire classée m'a énormément plu, le développement beaucoup intéressé. Le seul bémol de cette série reste, pour moi, dans le trio principal qui me laisse perplexe.

 

Frise

 

Ce roman me permet de participer au challenge ABC 2017, lettre A.

Source: Externe

au challenge Lire en thème, Juillet 2017 : Un seul mot dans le titre.

Source: Externe

et au challenge Big Bang Littéraire, thème Thriller/Policier.

 

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteurLes autres tomes de la série 

 

Du même auteur, sur le blog :

Département V, tome 1 : Miséricorde

Département V, tome 2 : Profanation

 

Où trouver ce titre ?

Dispo en poche chez Le Livre de Poche

 

D'autres avis sur

Source: Externe

 

 

 

-----

thrillers