Joona Linna, tome 4.

Source: Externe

Un jeune homme erre le long d’une voie ferrée dans la nuit glaciale de Stockholm. Il souffre d’hypothermie. En état de choc, il n’est pas en mesure d’expliquer ce qui lui est arrivé mais tient des propos incohérents au sujet du Marchand de sable. Il s’agit en réalité d’un garçon disparu treize ans plus tôt avec sa petite sœur. À l’époque, l’enquête avait conclu qu’ils faisaient probablement partie des dernières victimes de Jurek Walter, un tueur en série arrêté par Joona Linna.

Mais le psychopathe purge sa peine depuis plus de dix ans en unité psychiatrique, dans un bunker sous-terrain sous haute sécurité. Où était le jeune homme séquestré depuis tout ce temps ? Jurek a-t-il un complice à l’extérieur, toujours à l’œuvre ? Et où est la petite sœur ?

Il y a urgence. Joona sait que Jurek Walter est un manipulateur et qu’il ne les aidera pas spontanément. Dans une ultime tentative de lui soutirer des informations, Saga Bauer, une collègue de Joona Linna, se fait passer pour une patiente et se laisse enfermer dans le bunker. De son côté, Joona sait que l’heure du face-à-face avec l’homme qui l’a obligé à abandonner sa famille approche.

 

Frise

 

Lars Kepler est un duo d'auteurs qui m’intriguait beaucoup.

 

J'ai aimé découvrir la plume des auteurs. Le rythme est fluide malgré un début un peu flou avec différentes scènes et points de vue qui ont du mal à se recouper. Petit à petit, le puzzle se met en place et les questions arrivent les unes après les autres.

 

En commençant par le tome 4, j'avais un peu peur d'être largué au niveau des personnages récurrents. En fait, à aucun moment, je n'ai eu l'impression d'arriver en plein milieu d'une série : je trouve d'ailleurs que l'on en apprend énormément sur le passé de Joona et qu'on le découvre touchant et attachant grâce à son histoire personnelle.

Le serial killer, Jurek Walter, est également bien traité avec des chapitres qui sont consacrés à l'unité psychiatrique dans laquelle il est enfermé.

 

L'intrigue est bien menée, je ne me suis pas ennuyée du tout. L’hôpital psychiatrique semble être un terrain apprécié par le duo Lars Kepler et c'est également une ambiance que j'apprécie particulièrement : le thriller navigue entre tension psychologique et action. Il est encore plus appréciable de lire ce genre de roman lorsque les personnages sont bien développés et très perturbés.

Malheureusement, la fin a légèrement diminué mon enthousiasme. L'explication est intéressante quoique déjà vue mais le dénouement est vraiment trop rocambolesque : le dernier tiers nous en met plein la vue entre course poursuite et rebondissements, trop gros pour la plupart, mettant la crédibilité à rude épreuve. C'est un défaut que je retrouve régulièrement dans les thrillers et que je souligne à chaque fois car, pour moi, le dénouement est vraiment la partie la plus importante d'un roman, celle qui termine l'intrigue et laisse une impression forte sur le lecteur : s'il est raté, c'est ce défaut que l'on garde en mémoire.

 

En bref, Je suis contente d'avoir découvert le duo d'auteur. C'est une très bonne lecture avec un personnage récurrent attachant et une enquête très intéressante malgré un dénouement un poil trop exagéré pour rester crédible.

 

Frise

 

J'ai lu ce roman à l'occasion du Weekly Book Color Challenge de Juillet 2017, couleur noire.

Source: Externe

Il me permet également de participer au challenge Big Bang Littéraire #1, Thriller/Policier.

 

Pour aller plus loin : La bibliographie des auteursLes autres tomes de la série

 

Où trouver ce titre ?

Dispo en poche chez Actes Sud – Collection Babel

 

D'autres avis sur

Source: Externe

 

 

 

-----

thrillers