Le cycle de l'Homme et de la Vérité, tome 1.

Source: Externe

Célibataire parisienne sans histoires, Yael est loin de se douter qu'il existe des secrets qui mettent en danger ceux qui les découvrent. Le jour où des ombres apparaissent dans ses miroirs pour lui parler codes secrets et sectes millénaires, elle se croit folle ou possédée.

Projetée dans un jeu de piste infernal, pourchassée par des tueurs, Yael se retrouve au cœur d'une lutte ancestrale.

Des catacombes de Paris aux gorges hantées de Savoie, jusqu'au New York des milliardaires, la vérité ne doit pas survivre.

 

Frise

 

Maxime Chattam est capable du meilleur comme du pire, je continue donc à découvrir sa bibliographie.

 

Je ne reviendrais pas longuement sur la plume de l'auteur qui arrive toujours à me captiver. Le rythme est soutenu et l'action très présente, le lecteur est directement plongé dans l'histoire.

 

Malheureusement, les personnages n'ont pas réussi à me convaincre totalement.

Yaël avait, au départ, des qualités qui pouvaient me plaire mais certaines de ses réactions et sa naïveté ont nui à l'attachement que j'aurai pu avoir pour elle.

Un personnage masculin arrive rapidement dans l'intrigue mais lui non plus n'est pas assez crédible à mes yeux.

 

J'ai, par contre, totalement adhéré à l'intrigue de fond. Il faut quand même signaler que si vous êtes déjà plus ou moins paranoïaque et allergique aux médias (comme moi), Maxime Chattam enfonce le clou et vous assène de fausses coïncidences qui en deviennent même flippantes : je retiendrais notamment les similarités entre Lincoln et Kennedy qui sont connues des adeptes de la théorie du complot mais que je découvrais pour la première fois.

Concernant le côté fiction du roman, beaucoup de détails et rebondissements sont prévisibles rendant le suspense un peu moins haletant que l'on pourrait s'y attendre. Néanmoins, j'ai été scotché par le dénouement : je n'avais pas spécialement fait attention au facteur temps de l'histoire.

 

En bref, ma lecture est assez mitigée. Cependant, j'en garderai un souvenir fort grâce au côté historique et véridique de l'histoire concernant les différentes théories du complot. La fiction ne m'a pas convaincu à cause d'une trop grande prévisibilité des rebondissements que Maxime Chattam imagine.

 

Frise

 

J'ai lu ce roman à l'ocassion du challenge de l'été 2017.

Source: Externe

 

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteurLes autres tomes de la trilogie (terminée) 

 

Du même auteur, sur le blog :

La trilogie du Mal : L'âme du MalIn tenebrisMaléfices

Ludivine Vancker : La conjuration primitive, La patience du diable

Carnages

Le sang du temps

Autre-Monde, tome 1

 

Où trouver ce titre ?

 

D'autres avis sur

Source: Externe

 

 

 

 

----

thrillers