Source: Externe

 

Née sous une pluie sanglante, les larmes d'Ipacheta, la princesse Setun est vouée à une destinée hors du commun.

Son père, le grand prêtre de la cité-pyramide Atasuyo, en est certain : son sacrifice mettra fin à la terrible malédiction qui s'abat sur le pays.

Mais guidée par une irrésistible soif de liberté et la certitude que son destin doit s'accomplir autrement, Setun s'enfuit à travers la jungle en compagnie de son fidèle loup blanc, d'un mystérieux petit garçon muet et d'une tayra dotée de la parole.

 

 

Il est dangereux d'être plus cultivé que ce à quoi nous destine notre naissance.

 

J'ai été tentée par le contexte pré-colombien que je ne connais pas du tout.

 

Tout d'abord, je voudrais mettre en avant le travail de l'auteure sur ce texte. En effet, Aurélie Genêt nous plonge dans un univers emplis de légendes millénaires et insère des informations réelles dans son récit fictionnelle, notamment concernant la faune de l'époque.

Même si je m'attendais à découvrir la vie quotidienne des civilisations pré-colombiennes et non une quête d'identité comme celle de Setun, je ressors de cette histoire avec l'impression d'avoir énormément appris sur ce contexte historique.

 

Voilà bien une habitude humaine : se battre, non parce que les ressources l'exigent, mais parce que l'on ne supporte pas son voisin. As-tu déjà vu le jaguar manger le jaguar ? 

 

Les premières pages ont une grande importance puisqu'elles mettent en place les personnages principaux : ils sont assez peu nombreux par rapport à ce à quoi on peut s'attendre dans un roman fantasy mais les noms à consonance sud-américaine ne nous sont pas forcément familiers. Cependant, la mise en situation est rapide et facile.

J'ai aimé découvrir l'héroïne qui n'est pas forcément originale mais se révèle attachante au fil de l'histoire et de son périple. Ses compères sont également très sympathiques à suivre.

 

Les flammes ne réchauffent jamais que l'extérieur.

 

Aurélie Genêt mêle donc fiction pure, légendes anciennes et phénomènes réels comme la fameuse pluie sanglante, signe d'un châtiment divin depuis la nuit des temps. De ce fait, une morale se dessine petit à petit et permet de mettre en avant les croyances et les conséquences parfois lourdes d'une foi démesurée.

Le récit frôle même le conte grâce à des créatures et des animaux dotés de la parole. Encore une fois, la notion mythologique est très forte, donnant une ambiance générale très agréable et complètement dépaysante.

La quête de Setun et ses responsabilités de princesse m'ont paru relativement mis en retrait, laissant une grande place au combat entre les différentes divinités. Un petit peu plus d'approfondissement sur la personnalité de la jeune femme ne m'aurait pas déplu. Le dénouement laisse entrevoir des sentiments personnels mais c'est très rapide.

Néanmoins, le format du one-shot est maîtrisé avec une intrigue bien menée à terme et une conclusion pertinente.

 

En bref, ma découverte de la civilisation pré-colombienne est plutôt une réussite. L'auteure a su me transporter en maîtrisant les légendes et mythes de cette époque tout en créant une fiction parallèle intéressante avec des personnages attachants. Un développement des sentiments personnels de l'héroïne m'aurait plu mais n'est pas indispensable à l'intrigue en elle-même.

 

Frise

 

J'ai lu ce roman grâce aux éditions Nats que je remercie.

Source: Externe

Il me permet de participer au challenge Big Bang Littéraire pour les thèmes Tome 1/One-shot et Fantasy/Fantastique ainsi que le thème éphémère n°3 (Un prénom dans le titre)

et au challenge Des gages ta PAL ! #9, pour les catégories «+ de 16/20 sur Livraddict» et «Auteur français»

Source: Externe

 

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteure 

 

Où trouver ce titre ?

 

D'autres avis sur

Source: Externe

 

 

 

 

-----

 

fantastique