Source: Externe

 

Adrien Pons déteste le thé, mais c’est bien là son moindre défaut. Aux nourritures terrestres, il préfère, tant s’en faut, les nourritures de l’esprit. Les mots ont toujours été son fort et il s’en nourrit, au propre comme au figuré.

Écrivain talentueux, mais quelque peu bougon, Adrien Pons tient ses contemporains à une distance respectueuse, mais fraîche, selon les atomes qu’il a rarement crochus, avec les individus qui peuplent ou traversent son quotidien.
Comme il est dit que même les plus grands ermites ne sont jamais à l’abri d’une rencontre fortuite, il va connaître les tourbillons du fameux effet papillon, remuant son existence jusqu’aux tréfonds.

Pourtant peu enclin à transiger avec ses habitudes, Adrien Pons va se lancer à son corps défendant dans sa nouvelle drôle de vie, jusqu’à ce qu’elle lui assène un mauvais coup, qu’elle lui garde un chien de sa chienne.
Désormais, Adrien Pons va expérimenter le chaos, les petits bonheurs et les affres du désespoir, ce que la vie donne et ce qu’elle reprend irrémédiablement.
Elle va faire de lui un autre homme, un homme de chair et de faiblesses, en perpétuelle révolution, envisageant les choses sous un œil nouveau, un homme en rupture avec son passé, un homme en éternel devenir…

 

Frise

 

J'avoue avoir plongé dans la vie d'Adrien Pons un peu à l'aveugle. Ce titre, proposé comme une romance contemporaine, m'a intriguait par son résumé atypique et le petit nombre de pages a fini de me convaincre.

 

J'ai lu ce roman d'une traite mais mon avis s'articule autour des deux grandes parties du récit que l'on peut considérer comme un avant/après un événement choc dans la vie du personnage.

Si la première partie ne m'a pas vraiment enthousiasmé à cause d'un humour un peu trop lourd par moment à mon goût (les jeux de mots et allusions sexistes n'étant pas vraiment quelque chose que j'apprécie, ce passage [...]il n'y a que l'Orient Express qui ne lui soit pas passé dessus. Manque de chance pour moi, je devais être dedans ce jour-là. Pour continuer dans les métaphores ferroviaires, je dirais que son entrecuisse fait, la plupart du temps, office de gare de triage pour bon nombre de cheminots esseulés. a failli me faire abandonner cette lecture.), la seconde m'a totalement conquise. En effet, l'auteur s'attarde plus sur les sentiments profonds et un peu moins sur l'apparence des personnages, l'émotion est enfin présente et permet de découvrir une histoire vraiment touchante.

 

Le récit se concentre principalement sur le personnage principal, Adrien Pons, auteur à succès et propriétaire d'un appartement dans un immeuble parisien. Le monde nous est décrit à travers ses yeux et son propre filtre de préjugés et d’à-prioris. Si les premiers chapitres le présentent comme un homme un peu désabusé à travers son humour caustique, les remises en question de la seconde partie le montrent plus humain et plus proche du lecteur lambda. Ses relations vont évoluer, sa vision des choses et ses priorités complètement changer.

Quelques mails permettent d'introduire le personnage féminin et l'histoire d'amour.

Concernant les personnages secondaires, nombreux, le panel de personnalités est assez large et crédible.

 

On ne peut pas réellement parler d'intrigue dans ce roman puisque l'histoire est plutôt faite de moments de vie piochés ici et là, réunion de copropriété, rencontre dans l'escalier, enterrement, etc.

Côté romance, vous savez que ce n'est clairement pas mon genre de prédilection, Hervé Heurtebise mise sur une histoire simple et criante de vérité. Pas de mises en scène rocambolesques, pas de scènes de ménage sanglantes, une histoire d'amour comme tout le monde peut en vivre une un jour. Dans l'ensemble, les sentiments évoqués par l'auteur sont vraiment bien retranscrits et cohérents.

Comme évoqué précédemment, c'est la seconde moitié du récit qui m'a vraiment beaucoup plu. L'élément perturbateur de la vie d'Adrien Pons va tout chambouler et remettre les points sur les i à un individu qui ne savait plus vraiment qui il était. La question de la notoriété est posée, notamment par rapport au fait que les lecteurs achètent plus un nom d'auteur reconnu que l'histoire que le livre contient : la publicité, le marketing et les prix littéraires sont-ils vraiment gages de qualité ? C'est une question intéressante que l'auteur aborde et qui permet de créer une réflexion pour le lecteur. Clairement, je suis déjà convaincue que les best-sellers ne sont pas forcément des chefs d’œuvre et que les nouveautés encensées par la presse ne méritent pas plus de bruit que les autres titres moins connus.

Le dernier quart du roman est vraiment touchant grâce à la relation entre Adrien et un nouveau personnage féminin brute et authentique ainsi qu'aux révélations que son état implique dans sa vie de couple. Le dénouement est, pour moi, le point fort de cette histoire avec une émotion à son comble et un personnage qui n'a plus rien à voir avec celui du début.

 

En bref, c'est une courte romance contemporaine qui m'a plu dans l'ensemble. Si la première partie et son humour limite inapproprié m'a dérangé, heureusement, la seconde moitié relève clairement le niveau avec des réflexions intéressantes et une émotion qui montre le vrai talent de l'auteur.

 

Frise

 

J'ai lu ce roman grâce au site Simplement et aux éditions Hélène Jacob que je remercie.

Source: Externe

Ce roman me permet de participer au challenge Big Bang Littéraire #2, One-shot et Titre en 3 mots

et au challenge Des gages ta PAL ! #9 pour les catégories "Auteur français", "Plus de 16/20 sur Livraddict" et "Auteur dont le nom comporte plus de 6 lettres".

Source: Externe

 

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteur

 

Où trouver ce titre ?

 

D'autres avis sur

Source: Externe

 

 

 

 

-----

litt

 

romance