Source: Externe

 

Deux flics, un tueur et des corps horriblement torturés, abandonnés au fond d'une rivière ou dans le vide sanitaire d'une maison. Démembrés, amputés, humiliés. Une traque à bout de souffle, mêlant présent et passé, sur les traces d'un tueur «par amour». Librement inspiré du parcours sanglant de Jeffrey Dahmer, «le cannibale de Milwaukee», ce thriller psychologique à la mécanique implacable dissèque une âme diabolique, criminelle dès le ventre de la mère, et nous entraîne au bout de l'enfer.

 

Frise

 

Je découvre un auteur qui fait beaucoup parler de lui depuis quelques temps, avec ses thrillers inspirés d'histoires vraies.

 

Les repères spatio-temporels ont été un peu compliqués à assimiler pour moi. J'ai déjà du mal à me rappeler les dates et lieux en début de chapitres mais l'auteur jongle ici entre 1981 et 1963 et plusieurs lieux ainsi que des passages concernant l'enfance et le développement d'un personnage central. Il faut bien suivre ces indices pour pouvoir se rendre compte de l'ampleur des meurtres du fameux serial-killer et comprendre son évolution. 

 

L'auteur nous livre une galerie de personnages torturés et malsains entre le serial-killer qui perpétue des meurtres horribles et violents et les officiers de police qui ont tous eu une période sombre dans leurs vies respectives.

Ce détail peut paraître un peu abusé, que tous les personnages que l'on suit aient connu des sévices sexuels ou des actes de maltraitance dans leurs enfances. 

 

L'intrigue est retranscrite de façon à captiver le lecteur, les chapitres donnant un rythme soutenu et un suspense omniprésent quant à l'identité du coupable.

Fabio Mitchelli crée le besoin d'en savoir plus sur l'homme qui a inspiré cette histoire : Jeffrey Dhamer ou le cannibale de Milwaukee (fiche Wiki). Et en faisant quelques rapides recherches, on réalise que l'auteur a réussi à utiliser une grande partie de la vie du serial-killer dans son histoire : son enfance compliquée, son homosexualité cachée, les conflits avec son père puis avec l'autorité en général, etc. Ses différents travers sont également relatés : pédophilie/hébéphilie, nécrophilie, cannibalisme. Les notes de l'auteur cite également Anthony Sowell, serial-killer de Cleveland au mode opératoire assez similaire. 

Le dénouement est bien mené malgré une révélation assez prévisible suite à de nombreux indices peut-être trop grossiers. La dernière partie s’accélère avec une traque au meurtrier qui s'étendra du 30 septembre au 2 octobre 1981.

L'épilogue conclut l'affaire de façon claire et complète tout en laissant une porte ouverte sur l'avenir et une piste de réflexion sur la génétique.

 

En bref, c'est un bon thriller qui s'inspire de faits réels et permet de montrer que la réalité est parfois bien pire que la fiction. Quelques éléments facilement devinables et des personnages qui cumulent les traumatismes psychologiques sont les points faibles de cette lecture.

 

Frise

 

J'ai lu ce roman à l'occasion du challenge Black November, semaine 1 : Serial-killer

Source: Externe

Il me permet de participer au challenge Des gages ta PAL ! #9 pour les catégories "Nom de l'auteur comporte plus de 6 lettres" et "Auteur français"

Source: Externe

et au challenge Big Bang Littéraire #2, One-shot. 

 

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteur

 

Où trouver ce titre ?

 

D'autres avis sur

Source: Externe

 

 

 

-----

thrillers