Suite de Marketing viral

Source: Externe

Janvier 2008. Une explosion anéantit un village ardéchois. Dans un décor apocalyptique, les sauveteurs exhument un charnier. Les cadavres, véritables cobayes humains, ont subi des mutations génétiques.

Une femme apparaît dans les décombres : Laure Dahan, 29 ans. Ses jours sont comptés. Son obsession : sa fille qu'elle n'a jamais connue. Elle doit la mettre à l'abri avant qu'il ne soit trop tard. Pour cela, elle est prête à tout et n'hésite pas à semer la désolation sur son passage. Les meurtres se succèdent, mystérieusement reliés, au fil de l'enquête du commandant Vincent Auger.

De Grenoble à Berlin, de Zagreb à la Sicile, une course-poursuite s'engage entre Laure et Vincent. Quel rapport entre elle et les cobayes humains ? Dans un monde où s'effritent les frontières entre le bien et le mal, Vincent Auger devra choisir son camp.

 

Frise

 

Découvert grâce aux copines lors des Quais du Polar, j'ai craqué devant la promesse du sujet scientifique.

 

La plume de l'auteur est plutôt fluide et plonge le lecteur directement dans le vif du sujet. Les descriptions des lieux et des scènes de crimes sont détaillées mais pas ennuyantes.

Les chapitres ont une longueur parfaite pour tenir le lecteur en haleine sans le perdre en chemin.

 

Malheureusement, je n'ai pas réussi à m'attacher aux différents personnages que l'on nous présente. Vincent Auger est le flic basique que l'on croise très souvent dans les thrillers, marqué par la vie mais touchant ; malgré tout, sa relation maritale a fini par m'énerver à cause de sa femme au caractère beaucoup trop plaintif pour moi. Les réactions de l'homme en tant que mari sont peut-être compréhensibles mais l'amour que Marin Ledun a voulu retranscrire m'ait plutôt apparu comme de la faiblesse et de la lâcheté.

Du côté de Laure Dahan, trop peu d'explications sur sa vie passée et le but qu'elle souhaite atteindre ont eu raison de mon intérêt pour elle. J'ai eu l'impression de la voir courir, courir, se battre et fuir sans qu'il y ait un véritable enjeu alors qu'il y en a bien un, clair dès le départ mais qui reste trop peu exploité.

 

Et ce sentiment d'être totalement extérieure au récit s'est malheureusement ressenti tout au long de ma lecture. Le problème vient peut-être du fait que ce thriller est en réalité un tome 2, une suite à une précédente enquête de Vincent Auger intimement liée à celle-ci. Il me manque donc certainement de nombreux détails sur certains personnages et relations mises en avant dans cette intrigue... Il est dommage qu'une maison d'édition taise l'existence d'un premier tome assez essentiel pour la compréhension de l'histoire à cause d'un problème de concurrence (Marketing viral est publié chez Le livre de Poche).

Cependant, ce n'est pas le seul problème que j'ai pu relever dans cette enquête. Le manque d'informations scientifiques m'a vraiment gêné : le sujet des mutations génétiques amené dans le résumé ainsi que les notions de transhumanisme et de la nano-biotechnologie me semblaient extrêmement intéressants et j'en attendais du coup beaucoup puisque je suis totalement novice de ce côté-là. Pour mon plus grand désarroi, Marin Ledun a décidé de se concentrer sur l'action plutôt que sur la théorie... Ce choix me semble d'autant plus dommageable que la base de l'intrigue et les rapides explications lors du dénouement laissent entrevoir un énorme potentiel.

 

En bref, thriller qui semblait prometteur dans son intrigue politico-scientifique. Malheureusement, le manque d'informations sur le sujet me gêne énormément et les personnages n'ont pas réussi à me plaire suffisamment pour que cet aspect remonte le niveau. Le fait que ce titre face appel à un précédent roman sans que cela soit renseigné nul part y est sûrement pour quelque chose...

 

Frise

 

Ce roman me permet de participer au challenge Un mot, des titres pour la session "Mère".

Source: Externe

 

 

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteur

 

Où trouver ce titre ?

 

D'autres avis sur

Source: Externe

 

 

 

-----

thrillers

 

 

Déceptions