coups de vent

 

Cet article me permet de vous parler des livres que j'ai lus mais auxquels je n'ai pas le temps de consacrer une chronique complète et détaillée comme d'habitude. Je vous présenterais donc ces œuvres en quelques mots...

 

Source: Externe

 

La menace de Yann Queffelec

Charlie est un enfant noir de dix ans placé par l'Etat chez un couple de retraités qui bénéficient d'une allocation. Ceux-ci l'élèvent à la dure et leur fils, Erik, un skinhead "casseur de bougnoules", lui réserve un mauvais sort. Jusqu'au jour où, à la suite d'une expédition qui a mal tourné, Erik provoque la mort d'un home. Charlie a les moyens de se venger. La menace change de camp. Pas pour longtemps...

 

Queffelec est mon auteur en Q pour ce challenge ! Comme pour ma lecture de 2016, Les noces barbares, le lecteur est plongé au cœur d'une famille que l'on peut définir comme dysfonctionnelle qui touche forcément par les tortures psychologiques et parfois physiques auxquelles nous assistons. Le racisme est le thème principal de ce roman que j'ai malheureusement trouvé trop court pour rester scotché comme j'ai pu l'être précédemment avec cet auteur. Le style particulier m'a peut-être également un peu plus dérangé cette fois-ci mais le dernier chapitre explicite tout ce que l'on n'a pas voulu comprendre dans les pages précédentes.

 

Litt. contemporaine - Editions France Loisirs - 62 pages

 


 

Et surtout ne te retourne pas de Lisa Unger

Source: Externe

 

Des quartiers huppés de New York au sombre dédale des rues praguoises, un nouveau thriller irrésistible par la reine du suspense psychologique. Et si vous découvriez que l'homme qui partage votre vie n'est pas celui que vous croyez ? Romancière à succès, Isabel file le parfait amour depuis cinq ans avec Marcus Raine, un immigré tchèque à la tête d'une société high-tech florissante. Un soir, Marcus ne rentre pas et le cauchemar commence. Agressée par de faux agents du FBI, interrogée par la police, dépouillée de tous ses biens, Isabel voit son univers s'effondrer lorsqu'elle reçoit un texto de Marcus : "Oublie-moi. Fais comme si j'étais mort. Et surtout ne te retourne pas..." 

C'est une bonne lecture dans l'ensemble grâce notamment au style très fluide de l'auteure. Les différents points de vue s'enchaînent et donnent des personnages tous attachants. Malgré tout, l'intrigue reste basique et n'est finalement pas très développée : on se concentre plutôt sur les relations familiales et les passés troubles des différents personnages. Ce roman ne restera pas forcément gravée dans ma mémoire mais il m'a fait passé un bon moment de lecture avec du suspense quant à la véritable identité de Marcus.

 

 

Thriller - Editions Pocket - 512 pages

 


 

Source: Externe

L'homme que les femmes adoraient de Joyce Carol Oates

 

 

Dans ce recueil de onze nouvelles, Joyce Carol Oates, armée comme toujours du plus aigu des scalpels, va se pencher sur les situations extrêmes en même temps que si quotidiennes de la vie. Aucun détour de l'âme humaine ne lui échappe, ni aucune manifestation de la souffrance, de la violence ou de la folie ordinaire qui couvent en chacun de nous.

 

J'avais hâte de découvrir l'auteure mais finalement, je suis assez sceptique. Le manque de temps de la fin d'année ne m'a pas permis de découvrir sa plume de façon approfondie... La première nouvelle du recueil (Le témoin) ne m'a pas totalement convaincue même si le thème et la plume avaient tout pour me plaire : j'ai trouvé finalement l'ensemble trop complexe pour que le format court puisse me satisfaire, j'aurai vraiment préféré plonger pleinement dans la vie de la famille que l'on découvre dans cette première histoire.

 

 

Nouvelles - Editions Stock - 261 pages

 


 

Source: Externe

Le violon du diable de Preston & Child

Les enquêtes de Pendergast, tome 5

Qui, sinon le Malin, a tué Jeremy Grove, le critique d'art dont le corps calciné a été -retrouvé dans le grenier de sa demeure... fermé de l'intérieur ? Une chaleur suffocante, une insoutenable odeur de soufre et, surtout, reconnaissable entre toutes, cette empreinte de pied fourchu... Le violon du diable... Lorsqu'un deuxième cas tout aussi mystérieux de combustion spontanée est signalé, le doute n'est plus permis. Sauf pour l'inspecteur Aloysius Pendergast, du FBI, qui ne peut accepter cette hypothèse effrayante. Ses accords ressemblent à un cri d'effroi... 

Un cinquième tome qui m'a paru extrêmement long et où je n'ai pas retrouvé l'ambiance des précédents. L'intrigue part un peu dans tous les sens avec des thèmes très intéressants mais traités sans transition ni lien entre eux (religion, médecine, art, etc.) et m'a semblé très confuse. Les parties théoriques m'ont plu puisque j'aime apprendre en lisant mais malheureusement, elles alourdissent considérablement le récit : les 700 pages de ce roman n'ont pas réussi à m'emporter complètement.

Il y a de nombreuses allusions aux deux premiers tomes avec des personnages qui ré-apparaissent mais j'aurai préféré retrouver Corrie du tome 4.

 

Thriller - Editions J'ai Lu - 704 pages

 

 

 

 -----

coup_de_vent_couv