Source: Externe

 

Être témoin d'un meurtre ? Angoissant. Que personne ne vous croie ? Terrifiant.

Une semaine à bord d'un yacht luxueux, à sillonner les eaux de Grand Nord avec seulement une poignée de passagers. Pour Laura Blacklock, journaliste pour un magazine de voyage, difficile de rêver d'une meilleure occasion de s'éloigner au plus vite de la capitale anglaise. D'ailleurs, le départ tient toutes ses promesses : le ciel est clair, la mer est calme et les invités très sélects de l'Aurora rivalisent de jovialité. Le champagne coule à flot, les conversations ne manquent pas de piquant et la cabine est un véritable paradis sur l'eau.

Mais dès le premier soir, le vent tourne. Laura, réveillée en pleine nuit, voit la passagère de la cabine adjacente être passée par-dessus bord. Le problème ? Aucun voyageur, aucun membre de l'équipage ne manque à l'appel. L'Aurora poursuit sa route comme si de rien n'était. Le drame ? Laura sait qu'elle ne s'est pas trompée. Ce qui fait d'elle l'unique témoin d'un meurtre, dont l'auteur se trouve toujours à bord...

 

Frise

 

Je n'ai pas encore eu l'occasion de découvrir le premier roman de l'auteure, qui me tente également beaucoup.

 

Ruth Ware a un style qui plaira au plus grand nombre : du rythme, des chapitres assez courts et une tension psychologique mise en place dès le départ. L'utilisation d'articles de journaux ou de blog d'une date ultérieure au récit en lui-même à chaque fin de partie permet de mettre en place le suspense et de faire vivre l'entourage de Lo, sortir un peu du huit-clos créé par la croisière.

 

Laura, dite Lo tout au long du roman, est une jeune femme intéressante à découvrir. Touchante par son vécu, notamment la scène d'ouverture où elle se fait agressée lors d'un cambriolage, puis par les révélations au fil du récit, elle est le point central de ce thriller psychologique. Son point de vue est notre point de repère, toute l'intrigue tient sur sa parole.

Les personnages secondaires comme les autres voyageurs sont bien utilisés mais gardent tous une part de mystère.

 

Malheureusement, la quatrième de couverture promet trop au lecteur. De ce fait, la mise en place du personnage de Lo avant la fameurse croisière peut paraître assez longue et peu utile même si elle crée l'ambiance et permet de comprendre certaines réactions de l'héroïne. De même pour le titre extrêmement vendeur qui ne fait pas vraiment écho à l'intrigue du roman : la disparue de la cabine n°10 n'est, à mon sens, qu'un prétexte pour mettre en avant la paranoïa de Lo. Les deux tiers du thriller étant consacrés aux doutes de la jeune femme, l'enquête en elle-même est mise en retrait.

Finalement, la dernière partie répond aux questions que le lecteur se pose depuis le départ sur la désormais célèbre disparue mais j'attendais plus de ce côté-ci. Ruth Ware sait tenir son lecteur en haleine avec un vrai suspense quant à la santé psychologique de son personnage mais elle se risque à perdre pas mal de lecteurs en cours de route à cause d'une mauvaise communication de la maison d'édition par rapport au contenu réel du roman. Malgré tout, je retiens le dénouement surprenant de l'ensemble : l'auteure choisit un épilogue subjectif, qui laisse comprendre certains détails tout en laissant une sorte de fin ouverte que j'ai aimé.

 

En bref, un thriller psychologique au titre prometteur ! Néanmoins, je ressors plutôt sceptique de ma lecture : cette fameuse disparue est loin d'être le point central de l'intrigue et paraît presque anecdotique face à la paranoïa de Lo, l'héroïne. Le dénouement remet les choses en place et conclut le roman d'une façon que j'apprécie cependant particulièrement.

 

Frise

 

Ce roman me permet de participer au challenge ABC 2018 pour la lettre W

Source: Externe

et au challenge Big Bang Littéraire #3, Moins de 100 votes sur Livraddict et thème éphémère : Moins de 50 lecteurs sur Livraddict.

 

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteure

 

Où trouver ce titre ?

 

D'autres avis sur

Source: Externe

 

 

 

-----

thrillers