À lire ou à voir, c'est quoi ? Je vous parle de l'adaptation cinématographique d'un livre que j'ai lu et vous dit ce que j'ai préféré dans l'un ou dans l'autre !

Mon état psychorigide sur le fait de ne pas voir le film avant d'avoir lu le livre servira enfin à quelque chose !

 

Source: Externe

 

Aujourd'hui, je vous parle de la série The Handmaid's Tales tirée du roman de Margaret Atwood La servante écarlate.

 

Source: Externe

 

Série SF américaine.

Première saison créée et diffusée en 2017 (10 épisodes ~ 50min)

Avec Elisabeth Moss.

 

THE HANDMAID'S TALE Bande Annonce (série 2017)

 

La lecture du roman de Margaret Atwood m'a vraiment marqué par les sujets abordés. J'avais hâte de voir ce que cet univers pourrait donner en images.

Source: Externe

Et c'est plutôt bien réussi ! La lumière est très caractèristique tout au long de la série et donne une impression de vieux films, d'images vieillies qui correspond parfaitement à l'ambiance de cette dystopie.

Les scènes sont accompagnées d'une bande sonore qui ajoute un peu plus de profondeur au message, l'ensemble me paraît très réussi !

 

Concernant le casting, je suis plus mitigée concernant Elisabeth Moss, que je trouve finalement assez inexpressive : on dirait qu'elle n'a que trois ou quatre expressions faciales et qu'elles les utilisent comme elle peut dans la série. Certains parlent d'un jeu à l'image de la situation, blasé ; pour ma part, je le trouve plat et les autres acteurs arrivent très bien à maintenir cette atmosphère avec un peu moins de platitude.

Source: Externe

J'ai d'ailleurs été assez surprise concernant le Commandant que j'imaginais plus vieux à la lecture, moins attirant en tout cas.

Au delà de ce détail, les personnages dans leur intégralité m'ont paru plus humains à la caméra, certainement du fait du contexte plus approfondi et du scénario au multiples points de vue.

 

Effectivement, l'idée principale de Margaret Atwood est repris avec la voix off de Elisabeth Moss qui commente l'action de temps en temps mais le scénariste a choisi de développer l'univers de façon à avoir toutes les facettes de ce nouveau gouvernement. 

Les nombreux flash-backs sont également très appréciables pour voir l'évolution de chaque personnage, en rendant certains plus touchant que j'aurais pu l'imaginer. C'est le cas pour Serena que l'on connaît avant Gilead : même si ses idées restent extrémistes, sa position en tant que femme et son éviction du pouvoir permettent de comprendre plus facilement son aigreur face à OfFred.

Cette ouverture sur l'entièreté de Gilead donne lieu à des scènes poignantes, parfois presque choquantes. Le roman est plein de sous-entendus tandis que la série met des images sur ce qu'on pouvait lire entre les lignes. De nombreux sujets sont alors abordés (homosexualité, excision, etc) tandis que l'on en apprend énormément sur le Red Center, OfGlen ou encore les Yeux. Toute l'horreur de la situation devient alors réelle et marque beaucoup plus le spectateur, je pense notamment à la Cérémonie déjà assez perturbante dans le roman mais qui devient véritablement malsaine et met mal à l'aise dans la série.

Source: Externe

J'ai peut-être juste un léger bémol sur le fait que la série place l'action dans un contexte bien réel contrairement à Margaret Atwood qui laissait planer le doute quant à la période de son récit. De nombreuses allusions sont faites à l'année 2015 et plusieurs flash-backs se déroulent à Washington ou au Canada.

 

Alors, à lire ou à voir ?

A ne surtout pas manquer ! Que vous ayez peur de vous lancer dans la lecture de La servante écarlate ou que vous n'ayez pas réussi à apprécier la plume de Margaret Atwood, la série devrait vous réconcilier avec cette histoire vraiment particulière qui ne pourra que marquer les esprits tant la dérive de Gilead peut nous paraître familière et dangereusement plausible.

 

 

Pour aller plus loin : La fiche Allociné de la série – La filmographie du scénariste

Une deuxième saison est prévue pour avril 2018.

 

 

 

----

 

ALOAV_couv