Constance Kopp, tome 2.

Source: Externe

Eté 1915, New Jersey. Constance Kopp est devenue l'une des premières femmes shérif adjoint du pays. La terreur des voyous et des scélérats, avec arme et menottes. mais toujours sans insigne. L'époque, la loi et l'opinion publique résistent encore à sa nomination. Au point que le shérif se voit contraint de la déchoir provisoirement de ses fonctions. La voilà reléguée gardienne de prison, trépignant dans l'ennui routinier de la cage à poules en attendant que les critiques se tassent. Jusqu'à ce qu'un étrange Allemand, confié à sa garde, ne prenne la poudre d'escampette. Et que Constance ne se lance dans une chasse à l'homme, bien décidée à retrouver son prisonnier enfui et son honneur perdu.

 

Frise

 

Source: Externe

 

Le premier tome m'avait plu et j'espérais même une suite pour apprendre à mieux connaître l'héroïne.

 

Donnez une douche et un repas chaud à un homme, une bible pour l'étude et des corvées difficiles pour tenir ses mains occupées, et vous transformerez un criminel en bon citoyen ! Ca, ce n'est pas en l'enfermant dans un cachot que vous y parviendrez.

 

J'ai aimé retrouver la plume d'Amy Stewart : fluide et teintée d'humour malgré le contexte historique et les évènements assez difficiles. Ce tome me semble plus sombre, plus mature : on passe d'ailleurs de "la fille" pour le premier tome à "la femme" aujourd'hui ; Constance est maintenant en plein coeur des crimes et délits du New Jersey tandis que son statut de femme fait toujours plus ou moins scandale.

 

La personnalité de Constance est toujours aussi forte, peut-être même plus à cause de sa position sociale dans cette suite : première femme shérif de façon officieuse, elle se bat pour pouvoir porter l'insigne fièrement !

Les deux soeurs sont beaucoup moins présentes que dans le premier tome même si l'on suit le début de l'émancipation de Fleurette, la cadette. Cela permet d'introduire de nouveaux personnages secondaires et d'affiner la personnalité et la vie de famille du shérif.

 

Amy Stewart nous livre une nouvelle fois deux enquêtes parallèles : si celle du Dr von Mathesius est bien développée et plutôt captivante, la seconde passe plus inaperçue alors qu'elle me semblait toute aussi intéressante par rapport au contexte historique. Elles permettent d'aborder des sujets forts mais j'aurai aimé que l'on s'attarde un peu plus sur les violences conjugales

L'atmosphère de la prison dans laquelle Constance travaille et séjourne est bien retranscrite de façon crédible : les conditions sont dures mais il règne tout de même un minimum de respect et de considération envers les prisonnières. 

Je rappelle que l'auteure s'appuie sur des faits historiques réels et des documents sortis des archives publiques pour écrire son histoire. Ce détail donne vraiment une autre dimension au récit lorsque l'on réalise que Constance a réellement existé et devenue célèbre par son statut de première femme de police.

 

En bref, cette suite nous permet de retrouver l'héroïne attachante de La fille au revolver. Malgré le ton léger qu'Amy Stewart peut donner au récit à certains moments, le lecteur sentira l'évolution de Constance dans un contexte historique qui laisse peu de place à la réussite féminine. Je suis ravie de pouvoir découvrir cette personnalité réelle à travers cette saga très sympathique !

 

Source: Externe

 

 

Ce roman me permet de participer au challenge Des gages ta PAL ! #10 pour les thèmes "Une ou plusieurs personnes sur la couverture", "Du vert sur la couverture" et "Suite de saga"

Source: Externe

au Loto littéraire, boule 67 : Une femme seule sur la couverture.

et au challenge Big Bang Littéraire #3, thèmes "Moyenne supérieur ou égale à 16.5 sur Livraddict" et "Le nom ou prénom d’auteur commence par une voyelle".

 

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteure - Les autres tomes de la saga

 

Où trouver ce titre ?

 

D'autres avis sur

Source: Externe

 

 

 

-----

romans_policiers

Litt