Source: Externe

 

Manon maquille les cadavres, Ariel maquille les voitures. Elle est thanatopractrice, il est délinquant. Ils sont frère et soeur. Un jour, l'une des combines d'Ariel tourne mal et Manon se retrouve complice malgré elle. Lorsque les assassinats les plus sordides s'accumulent autour d'eux, traçant un jeu de piste sanglant vers une secte satanique, le capitaine Raynal s'intéresse à leur cas. Commence alors une traque qui brouillera les limites entre alliés et prédateurs et mettra à l'épreuve les liens du sang.

 

Frise

 

Sire Cédric est un auteur que j'ai découvert en 2017, un peu après tout le monde ! 

 

Sire Cédric fait partie des auteurs de thrillers qui ont une plume addictive : les pages tournent toutes seules, l'intrigue nous emporte complètement. Du coup, les pavés de plus de 500 pages ne font plus peur lorsque l'on sait que l'on ne les verra pas passer !

L'auteur utilise des chapitres courts, des changements de points de vue qui donnent du rythme... la recette magique parfaite.

 

J'ai tout de suite aimé Manon (au delà du fait que j'adore ce prénom), la façon dont Sire Cédric la décrit et la fait évoluer. Son métier de thanatopractice est dépeint de manière très réaliste et montre bien le respect de ces personnes envers les défunts qu'ils prennent en charge : la jeune femme prend soin des corps qu'elle embaume tout en rassurant les proches, cela démystifie un peu cette vocation qui peut paraître étrange.

D'un autre côté, Ariel, son frère, m'a totalement désespéré ! Sa personnalité égoïste et immature est très vite énervante, surtout lorsque Manon essaie d'arrondir les angles malgré les nombreuses fois où cela n'a servi rien. Le retour sur l'enfance de la fratrie est très intéressant pour comprendre cette relation houleuse mais que l'on sent tout de même assez fusionnelle.

 

J'avais une appréhension en commençant ce roman car l'auteur a choisi de ne pas insérer de fantastique dans cette intrigue, sa marque de fabrique à laquelle j'ai tout de suite adhéré. Et effectivement, mon avis général est un peu gaché par ce parti pris que je respecte totalement mais qui donne un aspect beaucoup plus classique à cette lecture. 

Cependant, je ne renie absolument pas le plaisir que j'ai pris à découvrir cette enquête qui reste tout de même dans le thème de l'ésotérisme avec cette secte satanique aux masques de bouc. Sire Cédric ne nous épargne pas quelques scènes de sacrifices que j'aurai préféré peut-être moins nombreuses mais qui apportent le côté effrayant à l'ensemble. 

L'intrigue est bien menée et les rebondissements de la dernière partie m'ont surpris. Si la trame de base me paraissait un peu simple et prévisible, je ne m'attendais pas à ce twist final qui remet en perspective les sentiments que l'on a pu ressentir pour les personnages tout au long du roman.

J'en profite pour remercier l'auteur de m'avoir fait découvrir une secte qui a réellement existé (qui existe encore ?), j'aime toujours autant apprendre de mes lectures, aussi fictionnelles soient-elles. Le groupe du Feu de l'Enfer est donc bien réel et ancré dans l'Histoire anglo-saxonne.

 

En bref, un thriller captivant grâce à la plume de Sire Cédric mais qui perd un peu en originalité par rapport à ses premiers titres. L'absence de fantastique rend l'intrigue plus classique malgré le thème principal sur les sectes sataniques : un peu trop de chiens décapités à mon goût dans l'ensemble mais l'enquête est bien menée par des personnages développés et un dénouement surprenant.

 

Source: Externe

 

J'ai lu ce roman en lecture commune avec Caro. <3

 

Pour aller plus loin : La bibliographie de l'auteur

 

Du même auteur, sur le blog

Eva Svarta : De fièvre et de sang

 

Où trouver ce livre ?

Également dispo en poche chez Pocket.

 

D'autres avis sur

Source: Externe 

 

 

-----

thrillers