Source: Externe

 

Au début du XXe siècle, Lily Rousseau est une enfant abandonnée, recueillie par deux femmes puis confiée à des religieuses qui prennent soin de son éducation. Mais l’enfant est différente des autres, plus libre, plus sauvage, plus intelligente. Elle apprend, retient, comprend plus vite. Très vite elle se découvre de nouveaux maîtres, des érudits, des hommes de science et une passion : l’étude des virus. Elle parvient à s’affranchir de toute influence pour vivre en femme libre ; seule, menacée par les croyances de son temps, par ceux qui convoitent ses dons, mais libre. La guerre survient. La vie de Lily Rousseau est bouleversée, ses recherches aussi : bientôt elle se retrouvera au cœur des conflits de la Première Guerre mondiale et de l’épidémie la plus meurtrière, la grippe espagnole. En trois mois, d’octobre 1918 à janvier 1919, des millions de personnes furent emportées par la maladie.

 

Frise

 

Le côté scientifique m'a tout de suite attiré vers cette nouveauté des éditions JC Lattès.

 

Les première pages nous plongent directement dans l'ambiance très particulière de ce roman : nous découvrons Lily Rousseau, jeune femme internée à l'hopital psychiatrique Sainte Anne en 1919. Il est temps pour elle de revenir sur sa vie, de sa naissance non désirée à son éducation religieuse et son émancipation brutale lors de la Première Guerre Mondiale qui l'a conduite dans cette institution.

Le coté scientifique du roman est assez accessible et permet d'en apprendre beaucoup sur les débuts de la microbiologie et de la virologie après les grandes découvertes de Pasteur.

 

Les personnages sont assez nombreux au départ, notamment lors de l'enfance de Lily où elle vit dans un couvent religieux. 

Cependant, les personnages importants et récurrents sont vite identifiables et sont plutôt bien travaillés : chaque personnalité a sa zone d'ombre, mettant en avant le besoin de reconnaissance en dépit de l'éthique et du respect des autres.

Lily est vraiment une héroïne attachante grâce à sa vie qui est loin d'être plate et linéaire. Ses désordres psychologiques sont amenés de façon très subtiles et sa dualité Lily/Lilith utilisée de manière très intéressante.

 

L'intrigue proposée par Jean-Marc Moura est assez différence de ce à quoi je m'attendais lors de ma lecture du résumé. En effet, la première partie est plutôt axée sur l'enfance de Lily et l'influence de la religion sur l'éducation de l'époque : l'auteur insiste énormément sur la rudesse des conditions de vie du début du siècle, de la violence de certains encadrants et des abus qu'il était très fréquent de subir. Les différentes rencontres de Lily et ses aptitudes naturelles vont la conduire à s'intéresser de plus en plus à la science ; la seconde moitié va réellement se concentrer sur la découverte et les études concernant le virus de la grippe espagnole.

J'ai beaucoup aimé cet aspect scientifique et expérimental où chaque idée est nouvelle et peut éventuellement amener à une découverte scientifique majeure et révolutionnaire pour cette époque où le concept de "microbes" a moins de 50 ans. Il est assez fascinant de voir l'évolution scientifique en un siècle ! 

Concernant l'intrigue sous-jacente de ce roman, la notion de "guerre bactériologique" voit le jour : cette guerre que l'on peut mener de front mais qui reste effectivement insaisissable, la contamination étant peu maîtrisée et terriblement rapide. En effet, le progrés scientifique, déjà au début du siècle, amène inévitablement des dérives dangereuses et des idées à des personnes avides de pouvoir et de victoires. Lily va être entraînée dans ces complots militaires au péril de sa vie et sa santé mentale.

Le dénouement est touchant, mettant de côté l'aspect médical pour exacerber l'aspect humain.

 

En bref, un roman historique terriblement intéressant mais dont le résumé peut induire en erreur... En effet, l'auteur oscille entre découvertes médicales et aspect sociétal de la Première Guerre Mondiale. Le parallèle entre les deux m'a beaucoup plu mais déroutera peut-être certains lecteurs. Cependant, l'idée générale est très bonne et plutôt originale.

 

Source: Externe

 

J'ai lu ce roman grâce à NetGalley et les éditions JC Lattès que je remercie.

Source: Externe

Il me permet également de participer au challenge Des gages ta PAL ! #11 pour les thèmes "Pour un autre challenge à thème" et "Plus de consonnes que de voyelles dans les nom et prénom de l'auteur".

Source: Externe

 

au challenge Lire sous la contrainte : le son "è".

Source: Externe

et au challenge Loto Littéraire #1 pour la boule n°6 : Héroïne dont le nom commence par un L.

 

Pour aller plus loin :  La bibliographie de l'auteur

 

Où trouver ce livre ?

 

D'autres avis sur

Source: Externe 

 

 

-----

Litt