Martin Servaz, tome 2.

Source: Externe

 

Un coup de fil surgi du passé, un e-mail énigmatique, qui signe peut-être le retour du plus retors des serial-killers, précipitent le commandant Martin Servaz dans une enquête dangereuse, la plus personnelle de sa vie.
Un professeur de civilisation antique assassiné, un éleveur de chiens dévoré par ses animaux... Pourquoi la mort s'acharne-t-elle sur Marsac, petite ville universitaire du Sud-Ouest, et son cercle d'étudiants réunissant l'élite de la région ?
Confronté à un univers terrifiant de perversité, Servaz va rouvrir d'anciennes et terribles blessures et faire l'apprentissage de la peur, pour lui-même comme pour les siens.

 

Frise

 

L'optique 2018 étant d'avancer des mes séries et sagas, je m'y attelle !

 

Source: Externe

 

Lors de ma lecture du premier tome, je restais perplexe face au style descriptif de Bernard Minier... et malheureusement, cette suite n'aura pas réussi à me convaincre. J'ai même trouvé ce deuxième tome encore plus long que Glacé !

Cependant, je note l'effort de l'auteur pour créer ses ambiances : ici, plus de glaciers mais un début d'été orageux bien représenté par l'atmosphère oppressante de l'université de Marsac, petite ville du Sud-Ouest obnubilée par la Coupe du Monde de football.

 

Les personnages de ce roman sont assez nombreux. Si certains nous sont déjà familiers, notamment l'équipe de Servaz, d'autres viennent s'insérer dans l'histoire et agrandir son cercle familial. Je n'ai pas forcément accrocher avec la communauté plutôt aisée et instruite que l'on découvre, qui connaît ses atouts et n'hésite pas à le faire savoir et en jouer ouvertement. Ces personnalités m'ont gênée car elles m'ont paru hautaines et peu attachantes.

Je retiens tout de même le duo Margot/Samira qui marche plutôt bien.

 

Côté intrigue, je reste sur ma faim. La faute essentiellement au résumé qui promet un deuxième meurtre que l'on attend désespérement... et qui arrive finalement à plus de la moitié du récit ! 

De plus, cette enquête va se concentrer sur Servaz et son passé, remuer certains souvenirs et ressentiments qui ne m'ont pas forcément intéressé : d'une manière générale, je préfère lorsque l'enquêteur n'est pas mêlé personnellement à ses intrigues. La promesse du retour de Hirtman est également un peu survendu au niveau du résumé mais surtout tout au long du récit par des détails donnés par l'auteur ou des insinuations de Servza lui-même.

Finalement, la seconde partie retrouve un peu de rythme et relance l'enquête jusque là au point mort mais il était un peu trop tard pour moi alors que les sujets abordés par l'auteur semblaient vraiment intéressants et auraient mérité plus d'approfondissement malgré un scénario de base déjà vu.

 

En bref, un thriller dont la première partie m'a laissé complètement de marbre... La suite relance un peu l'intérêt mais arrive malheureusement trop tardivement et manque du coup de développement. Ce second tome concernant Martin Servaz est trop personnel pour moi, j'aurai préféré une vraie enquête plutôt qu'un réglement de compte sur fond de ressentiments adolescents.

 

Source: Externe

 

Ce roman me permet de participer au challenge Loto Littéraire, pour la boule n°50 : Première édition VF entre 2010 et 2015

au challenge L'auteur du mois (Mai 2018)

Source: Externe

et au challenge Des gages ta PAL ! #11 pour les thèmes "Lecture pour un autre challenge", "Titre en couleur" et "Plus de consonnes que de voyelles dans les noms et prénoms de l'auteur"

Source: Externe

 

Pour aller plus loin :  La bibliographie de l'auteur - Les autres tomes de la série

 

Du même auteur, sur le blog

Martin Servaz : Glacé

Une putain d'histoire

 

Où trouver ce livre ?

 

D'autres avis sur

Source: Externe 

 

 

-----

 

thrillers

Déceptions