Source: Externe

Lorsque Édouard Dupuis, maréchal des logis de la Gendarmerie belge, est nommé interprète au service de l’Occupant allemand, il voit là une occasion de servir son pays. Usant de sa position, il n’hésite pas à orienter ses traductions pour sauver des innocents et à interférer dans les ordres de missions de son service. Pourtant, il sera jugé pour collaborationnisme à la Libération. Peut-on vraiment être gendarme au service de la Kommandantur et héros de la Résistance ? Jean Dupuis, petit-fils d’Édouard, nous livre un autre regard sur la Seconde Guerre mondiale et ses résistants du quotidien. 

 

Frise

 

J'estime que, à notre époque, la guerre est le dernier recours d'une personne n'ayant pas la capacité intellectuelle pour se faire comprendre.

 

Vous commencez à connaître mon intérêt pour tout ce qui touche à la Seconde Guerre Mondiale...

 

L'auteur, petit-fils du personnage principal, a une plume fluide et agréable. Il n'y a aucune mention d'une aide pour l'écriture et c'est d'autant plus remarquable que la lecture est rythmée et entraînante : au delà d'un témoignage, Jena Dupuis nous offre réellement une histoire avec des passages concernant le procés de Nuremberg.

Je note également un dossier de photos d'époque en fin de roman et des annexes historiques très intéressantes.

 

Les personnages sont très attachants : Edouard, bien entendu, par son engagement dans la Résistance mais aussi Max, son supérieur, allemand mais bien loin des clichés nazis auxquels on aurait pu s'attendre.

Les personnages secondaires sont assez nombreux, notamment dans la hiérarchie de la gendarmerie mais le lecteur n'est pas perdu pour autant.

 

J'ai tout simplement beaucoup aimé cette lecture ! De nombreux éléments sont en accord avec ma vision des choses concernant l'époque de la Seconde Guerre Mondiale et c'est d'autant plus plaisant que cette vision des choses vient d'un homme ayant vraiment vécu ces évènements et cohabité avec l'Allemagne d'Hitler.

En effet, le personnage de Max que je citais plus haut est totalement comme j'imagine un allemand lambda : obligé de suivre l'idéologie nazie mais qui n'en pense pas moins et qui n'hésite pas à aider ses collègues français. 

- [...]et quand à mettre tous les Allemands dans le même panier, tu te trompes énormément.

- Je reconnais mes torts, je me rends compte que les gens, provenant de n'importe quel pays, se conduisent de manière semblable, en bien ou en mal.

- Evidemment, mon cher Edi, il ne faut jamais généraliser le caractère des individus. Hitler, lui, agit ainsi avec le peuple juif. Quelque part, tu t'es comporté comme un nazi sans t'en apercevoir.

De plus, l'implication de la Belgique dans la guerre 39-45 est assez méconnue et il est toujours intéressant d'avoir un peu plus d'informations sur des sujets que l'on n'aborde pas forcément pendant notre scolarité. Cette façon accessible d'en apprendre plus permet de toucher le plus grand nombre.

Les passages détaillant le procés de Nuremberg et les accusations contre Dupuis sont glaçantes... Lorsque l'on connaît l'implication de l'homme dans la Résistance, les risques qu'il a pris pour sauver des centaines de personnes de la Déportation, les témoignages des personnes qu'il a rencontrés sont aberrants tant ils sont égoïstes et remplis d'a-prioris.

J'aurai peut-être aimé avoir plus de détails concernant l'affaire Maurice Stockelin qui reste une sorte d'anecdote dans le récit de Jean Dupuis.  

 

En bref, ce roman est une biographie romancée très intéressante ! Le petit-fils de Edouard Dupuis a su rendre hommage aux actions résistantes de son grand-père tout en captivant le lecteur avec du suspense et des passages touchants. Il permet d'ouvrir les yeux du lecteur sur différents points de la Seconde Guerre mondiale passés sous silence comme l'action de la Belgique et l'ambiguité des relations franco-allemandes.

 

Source: Externe

 

J'ai lu ce roman grâce aux éditions Nats que je remercie.

 

Source: Externe

 

 

Où trouver ce livre ?

 

D'autres avis sur

Source: Externe 

 

 

-----

Litt